Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers sont vous l’aurez constatez, si vous avez suivi ma rubrique cette seamaine, des musiciens et des compositeurs talentueux et assez visionnaires. Leur musique, mélange de jazz des années 20, polka, tarentelle et j’en passe, séduise. Signant sous le label Voodoo Rhytme avec déjà trois albums, mais tout de même peut connu du grand public pour l’instant, malheureusement, il faut le dire. Espérons qu’on pourra les entendre plus souvent! Car je dois dire que ça fait quand même du bien ce genre de musique originale et qu’il en faudrait un peut plus des comme ça! Bref, si vous avez aimer, vous pouvez les suivre sur leur page Facebook

The Throne

Page Facebook des Pussywarmers

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers sorte leur second album en 2011 et après avoir écouté les treize chanson de l’album dans leur intégralité , il est facile de comprendre pourquoi ils se considèrent comme un petit cirque orchestral.

Poubelle de jazz et avant-gardiste des cabarets de punk le quatuor des Pussywarmers originaire de Lugano, n’ont pas fini de fouler les scènes de tout genre! Avec un son en partie assimilé au jazz, avec des chansons rapide et optimiste luttant contre les tarentelle du 16ème, voir du 17ème siècle! Mais pourquoi s’arrêter là? Il y a tellement d’autres éléments: comme la valse, le tango, le jazz chaud, trash blues, la folk excentrique, des dérives de la polka. Oui vous l’aurez compris le croisement expérimental de tout cela ne fait aucun doute, Les Pussywarmers n’ont aucunes limites pour écrire et jouer les rythmes les plus fous et les plus étranges que j’ai jamais entendu. En tout cas cela fonctionne pour eux, et cela fonctionne très bien. Aller cette année les titres en allemand sont à la mode dans Shaker, donc pas de raison, en voici un de plus!

La Nen La Bambele

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Carnaval, oui mais normalement en février eh bien non! Carnaval au mois de juillet en 2013: telle est la mission que se sont assignée les cinq joyeux lurons tessinois de Pussywarmers et leur complice hongroise Réka. Jazz, rhythm’n’blues et funk étaient donc au programme des festivités de cette fanfare qui affectionne les cuivres, banjos et accordéons ainsi que les tenues extravagantes. Dans la rue ou sur scène, les Pussywarmers, qui auraient tout aussi bien pu voir le jour à La Nouvelle-Orléans dans les années 20, sont aussi à l’aise dans les ambiances festives que dans les marches funèbres. Leur label Voodoo Rhythm aime d’ailleurs à les présenter comme le groupe qui aurait pu jouer sur la première et dernière croisière du Titanic.pussywarmers voiture

Découverte suisse « The Pussywarmers »

L’album que je vous fais découvrir des Pussywarmers est donc sortit en 2001. Les principaux membres des Pussywarmers sont Pozzo au chant et à la guitare, Raoul à la basse et au chant, Paime au banjo et à la scie ainsi qu’au chant, Orchestron à l’harmonium au piano et aux choeurs, Dug aux percussion, et Christoph à la trompette et au trombone. Souvent invité le musicien Martin Schumacher a assisté à la clarinette pour beaucoup de titre de l’album.

Lors du festival de la cité ils étaient accompagné de la chanteuse hongroise Réka, merveilleuse nymphe sortie de je ne sais où, mais qui donne à ce groupe une allure incroyable. Fanfare rock’n’roll post-colonial, festive ou funéraire? Telle est la question ce qu’il y a de certain, c’est que le groupe nous transporte je ne sais comment en nouvelle-Orléans. Et là je dis mille fois oui! C’est que du bon!

La Marcia Dell’amor Negato

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers s’inspire largement de la musique Jazzy des année 1920, d’ailleurs, il s auraient pu être la Dance Orchestra sur le TITANIC. Leur musique étant composée de sons fait avec des cornes, contrebasse, banjo et de nombreux autres instruments plus Accoustique….. Puis pour le simple fait que leur cet album soit enregistré à Venise, nous laisse juste de quoi nous donner envie de l’écouter. Pour ce 5 ème titre j’ai choisi le morceau d’ouverture de l’album, « Me And Me Girl », une étrange composition de jazz up-tempo, avec un orchestre, des chœurs polyphoniques, et les versets avec des voix sonores bizarre comme si le chanteur avait inspirer de l’hélium.

Me And Me Girl

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les concerts des Pussywarmers sont indéfinissables, mais surtout chaleureux! Leurs 1ers albums font un tabac on attend impatiemment le prochain pour ce mois-ci avec des titres plus doux et plus groovy.

Les Pussywarmers ont été un peut partout pour se faire connaître; mariages et enterrements, clubs et pubs , théâtres et musées, festivals de rue et stations de ski, les escaliers, les toilettes publiques, les bateaux et les remorques, tout y passe… Que vous soyez en train de penser à un set acoustique intime ou un spectacle à part entière, Les Pussywarmers sont pour vous! Allez place à la musique avec ce 4 ème titre entraînant

Credo Creperò

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers, son accompagné depuis peut par une amie cosmique hongroise, Reka, suivi lors de leur voyage, par un trompettiste imprévisible ou encore un batteur fou, même envie de dire un peut singlé, à se demander où il trouve toute cette énergie, tappant frénétiquement sur sa batterie et bougeant la tête tel un hard rockeur.

Originaire en premier lieu des quartiers méditerranéenne de la Suisse, ils ont largement réussi a étalé leur credo sur tout le continent. En effet , le public, tous âges confondu, est fasciné, par une concoction de charme et de mélodies obscure au final difficile voir impossible à définir comme univers mais qui par leur nom veut tout dire. Les Pussywarmers, c’est des musiciens et chanteur totalement connecté à leur musique et à leur univers et ils nous emportent complètement! Voici un titre en français, pour le moins, très étrange

Chanson d’amour

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers, traduit littéralement, les réchauffeurs de chats, ou de chattes, comme vous voulez, mélangent tango, jazz, polka, trash blues psychédélique punk, ou encore tarentelle italienne.

Le groupe nous entraîne dans une multitude de genre et de langues, en anglais pour la plus part, mais aussi dans leur langues maternelle l’italien, puis aussi en français et en allemand, nous donnant l’envie soudaine de nous déhancher. Des son fous et étranges, une atmosphère scénique assez incroyable, nous permettant le temps d’un concert, de voyager loin, très loin. Voici pour l’heure deux morceaux, oui deux parce qu’ils sont court et que c’est trop bon!

pussywarmers-buhumar

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Cette année j’ai deux découverte suisse pour vous, je les ai trouvé au détour d’une ruelle de la vielle ville à Lausanne lors du Festival de la cité sur la scène de l’Arche du du pont Bessière, l’année dernière. Pony del Sol dont je vous parlerais en toute fin d’émission et les Pussywarmers qui viennent tout de suite maintenant.

Les Pussywarmers, c’est un groupe tessinois aux couleurs musicale des année 1920 et à la musique enivrante.

Leur 1er album sort en 2009 et 2 autres albums sortent en 2011, dont The Chronicles of the Pusywarmers… mélangeant punk et orchestre de cirque! C’est cet album que je vais vous faire découvrir tout au long de la semaine. Le groupe est formé de 4 à 5 hommes, pour vos yeux et vos oreilles! Oui mesdames! Ils sont accompagné depuis peut de Reka une chanteuse étrange qui nous plonge dans un univers magique, oui messieurs pour vous aussi, il y de quoi vous faire perdre la tête. C’est lors d’une tournée à travers l’Europe et l’écriture de nouvelles chansons, qu’ils se sont rendu compte de deux points forte dans le groupe, d’une part : Doux, très groovy et melloman et de l’autre : fort, obscur et étrange, deux points fort qui donne à ce groupe toute son originalité.

Leur album est enregistré avec très peut de moyen, deux micros et l’aide d’une machine Tascam analogique, mais on le trouve et en CD et en vynile, s’il vous plaît, je vous invite donc à découvrir ce groupe tout au long de la semaine.

I Had A Dream