Découverte suisse « Pony del Sol »

Gael Kyriakidis, alias Pony del Sol, est donc la première lauréate de la nouvelle bourse de l’Etat de Fribourg en faveur des musiques actuelles. Grace à cette bourse elle peut désormais compter avec un matériel promotionnel de qualité, qui devrait lui permettre de se faire mieux connaître du grand public et de démarcher les agences de management ainsi que les maisons de disques. Des étapes indispensables pour la suite de sa carrière et franchement c’est tout le mal qu’on lui souhaite:-)

La chanteuse de 36 ans, a donné son premier concert il y a 16 ans, à La Spirale. Après plusieurs prestations musicale dans différents groupe, durant ces année, on la retrouve en 2013 au Festival de la cité ainsi qu’au Paléo. Je pense que cette artiste devrait continuer à faire parler d’elle encore un moment sur les scènes de Suisse. En tout cas si vous avez l’occasion et qu’au fil de la semaine, j’ai su vous donner envie, n’hésitez pas, aller la voir! D’ailleurs elle sera en concert le 14 mars au Café du Tunnel à Fribourg avec son nouveau spectacle et au Lido de Lausanne le 20 mars prochain, il ne vous reste plus qu’à trouver des billets.

pony_del_sol_di13_claude_dussez_0040

Découverte suisse « Pony del Sol »

Pour ma part découverte, comme je vous l’ai dit au début de cette édition, au festival de la Cité l’année dernière, cette chanteuse et musicienne fribourgeoise, Pony del Sol, à la pop non dénuée d’humour m’a séduite, et j’espère que vous aussi.

La fribourgeoise qui se cache derrière ce nom anglo-espagnol, possède une personnalité artistique foisonnante. Réalisé dans sa terre natale, son premier album éponyme est un travail qu’elle a largement réalisé en solo. Aux claviers, aux loopers, à la voix et au ukulélé, elle sait rendre sa pop organique, personnelle et parfois même humoristique. Quelques amis sont ensuite venus amplifier sa musique de guitares et batterie. Ils étaient d’ailleurs présents à ses côtés lors du Festival.

Pony_del_Sol_c_Thomas_Ebert_7845_1000.800

Découverte suisse « Pony del Sol »

La chanteuse de Pony del Sol a un parcours bien chargé depuis de 1998, c’est cette année qu’elle donnera son 1er concert à la Spirale de Fribourg en tant que Gaelk. Entre 2001 et 2005 elle se produit avec son frère avec leur groupe de trip-hop Beaumont. Entre 2003 et 2005 elle participe à plusieurs prestations de musique de scènes. Entre 2005 et 2007, on retrouve Gaelk en solo. De 2007 à 2009 elle touche la bourses Jean-Tinguely qui lui permet de travailler à la Cité des Arts de Paris et ainsi créer Pony del Sol, de faire des concerts et des enregistrements sous ce nouveau nom. ENtre 2008 et 2009 elle collabore avec le Drahomira Song Orchestra de France, elle collabore également avec d’autre groupes Suisse entre 2010 et 2011. Puis cette même année fait un spectacle « Moi m’appeler Pony del Sol et pas bien parler le français »: un carnet de voyage musical sur Paris composé de chansons, de vidéos et de récits. Entre 2001 et 2013 la chanteuse donne plusieurs concert en Suisse mais aussi en France. Puis on arrive à la sortie de son album en mars 2013. Et enfin en juillet elle devient la lauréate de la 1ère bourses des musiques actuelles de la ville de Fribourg. Je ne sais pas pour vous, mais je pense que la chance sourit largement à cette jeune artiste.

Charming Dress

Découverte suisse « Pony del Sol »

Le disque éponyme de Pony del Sol, sorti en mars 2013 abrite 10 chansons pop où sa voix transformiste donne corps à une série d’histoires et de portraits aux ambiances singulières. Le tout compose un cadavre exquis qui révèle un imaginaire débridé et un goût certain pour le mélange des genres. Elle enregistrera la plupart des titres dans son appartement, en les habillant de claviers Casio et Farfisa, de ukulélé passé à la disto, ainsi que de batteries vintage electro.

En concert, sa présence scénique, sa drôlerie et son mordant font mouche en formule cabaret aussi bien que sur des grandes scènes. Elle se produit soit en solo ou soit en groupe, accompagnée de Sacha Ruffieux à la guitare et à la basse, Grégoire Pasquier également guitare et basse et Fabrice Seydoux à la batterie.

Pony_del_Sol_c_Rachel_Silveston_2013_08.800

Découverte suisse « Pony del Sol »

Après plusieurs projets en solo et collectifs, Gael crée donc Pony del Sol lors de son séjour à la Cité des Arts de Paris. Ce pseudonyme étranger et lumineux lui permet de présenter, à la manière d’un kaléidoscope, un univers musical éclaté où tout se transforme en permanence. On y traverse le chaud et le froid, on y croise des lolitas séductrices ainsi que des petites tribus ethniques fictives.

Pony_del_Sol-Paleo2013_AnneColliard-1

Découverte suisse « Pony del Sol »

Pony del Sol, c’est l’alter ego de la musicienne et chanteuse Gael Kyriakidis. Issue d’une famille helvetico-grecque, elle grandit à Fribourg et cultive très tôt un attrait pour le chant, la comédie et la bricole sophistiquée. Enfant, elle réalise des émissions de radio sur un enregistreur-cassette où elle assure l’animation et les intermèdes musicaux. Comme elle ne parle pas le grec, elle invente également sa propre petite langue exotique, le « coeurain », qu’elle reprendra plus tard dans ses chansons, comme dans le titre « Les Pauvres » que vous avez pu entendre samedi. Elle aime la musique des années huitante, les jeux, la voyance, les plantes et le rebetiko.

pochette

Découverte suisse « Pony del Sol »

C’est le 12 juillet 2013, que Pony del Sol devient la première lauréate de la bourse de l’Etat de Fribourgen faveur des musiques actuelles.

Il faut savoir qu’elle a tout de même été sélectionnée parmi 24 dossiers déposés. Elle se verra remettre un montant de 26’000 francs et pourra ainsi réaliser un clip vidéo, un single, mais aussi, lui permettre de professionnaliser ses prestations scéniques. Et je dois dire que c’est réussi, elle n’est pas juste à entendre, il y a des artistes comme elle, qu’il faut voir, c’est un tout. Pour mon troisième titre, j’ai choisi pour vous

June’s Chacha

Découverte suisse « Pony del Sol »

Après le combo trip-hopBeaumont qu’elle monte avec son frère Mathieu de 2001 à 2005 et Gaelk en solo, Gael Kyriakidis est lauréate de la Bourse Jean Tinguely en 2007. Elle travaille pendant 2 ans à la Cité des arts de Paris où elle crée son personnage: Pony del Sol. Dès lors, elle travaille sur un premier album éponyme qui sort en mars 2013, celui là même que je vais vous faire découvrir, dont la promotion dans diverses émissions de radios nationales, lui offre de nouvelles opportunités tant sur le plan des performances live, que des diffusions radiophoniques, entre autre sur Couleur 3 avec le titre Iseult. Qu’on écoute d’ailleurs tout de suite.

Iseult

Découverte suisse « Pony del Sol »

Au détour du festival de la cité 2013, je tombe sur cette musicienne fribourgeoise, active depuis 2011, Pony del Sol, de son vrai nom Gael Kyriakidis qui m’a laissée en admiration. Jeune femme simple, qui au premier abord donne l’air d’être un peut bourgeoise, mais qui au fil du concert, montre un visage complètement paradoxal. Une voix, une prestance atypique, certainement comédienne dans l’âme. La jeune femme est drôle, fait des duo avec elle même, annonce même une chanson sur les pauvres, là on se dit, aïe aïe aïe, qu’est-ce que ça va donner, et surpris, le public accueille cette chanson avec un large sourire, si on connait le deuxième degrés.

Je vous laisse en juger par vous même avec ce titre

Les Pauvres