Nouvelle scène française « Les Hurlements d’Léo »

“Bordel de Luxe », c’est donc la réponse du groupe au découragement ambiant, la même volonté de prendre le monde à bras le corps, de taper du poing sur la table en rappelant des choses essentielles. Les Hurlements d’Léo ont changé quelques têtes ont remis les choses à plat, un peu d’huile nouvelle dans les rouages pour permettre à la machine de prendre un rythme nouveau. La base reste la même mais ce «Bordel» tape davantage au foie, un coup direct, une affirmation rageuse, réplique plus dure à une société qui l’est devenue davantage aussi. Les Hurlements anciens avaient des choses à dire mais le faisaient sur le mode du constat. L’objectif initial de ce dernier disque n’était pas d’être plus politique que les autres mais l’âpreté du monde a laissé des traces dans la carcasse carrossée et la conscience cabossée des musiciens, alors ça fouaille, ça gueule, ça déterre les calumets sans paix et ça part comme une réplique inévitable à la dérive d’une humanité présente à chaque coin de mot. Alors ça donne un son plus rock, renforcé par les influences des nouveaux venus, avec la volonté de coller un son plus lourd à des textes plus abrasifs, le désir d’aller à l’essentiel comme une vertu salvatrice, de crier la rage de l’injuste baignée dans la joie de la renaissance. Opposition et fusion : le noyau des Hurlements a explosé et la réaction est sans chaîne.
Titre Bordel de luxe La Valse de copenhague

Nouvelle scène française « Les Hurlements d’Léo »

Heureusement, les Hurlements d’Léo ne mangent pas de ce pain aigre du souvenir frelaté. Comme je vous l’ai dit hier, une petite baisse de motivation qui fait que chacun part de son côté mais jamais trop loin des autres. Les Touffes Krétienne, Kebous, El Comunero et bien d’autres naissent ou se nourrissent de la lumière projetée par l’explosion des Hurlements. On se croise, se recroise, on fait des choses ensemble, ou pas, mais l’esprit du groupe reste présent comme un leitmotiv imperceptible et lorsqu’en 2009, Pepito, le trompettiste, rameute tout le monde pour repiquer au truc, le temps de la réflexion s’impose mais les quatre qui n’avaient pas raccroché répondent présents. Quatre «nouveaux» sont intégrés, qui avaient tous plus ou moins fait un bout de route avec les Hurlements. On n’est pas allé les chercher très loin, ils étaient déjà de la famille, du même univers : Juju, au saxo, était des Touffes, tout comme Vincent au violon; à la batterie, Nicolas avait déjà remplacé l’ancien batteur à l’occasion, et Jean-Pax, à la basse était l’ingénieur du son façade depuis sept ans. Seul Renaud n’avait jamais directement croisé le chemin des Hurlements mais suivi des routes semblables. Répétitions campagnardes chez Laurent Kébous, tournée préparatoire en Russie pour remettre les choses en place et c’est reparti pour une nouvelle aventure. «Bordel de Luxe», c’est la réponse du groupe.

Nouvelle scène française « Les Hurlements d’Léo »

Entre le temps du 1er et du second album, les Hurlements d’Léo vont rencontrer les Ogres de Barback avec qui ils vont s’unir pour une tournée nommée «Un air deux familles» en 2001, ce qui donnera naissance à un album live. Vaste barnum musical, balade à quarante dans six pays pendant six mois, des tonnes de discussions et le début d’une autre version des Hurlements, une version où les musiciens se complètent d’autre chose de moins palpable. Comme l’impression d’être autre chose que des musiciens justement, d’avoir aussi des projets à défendre, des choix à faire valoir, un monde différent à construire. Et des échanges à engranger. Les Hurlements d’Léo deviennent une galaxie en expansion continue où naviguent plein de gens. Les Allemands de 17 Hippies bien sûr, avec qui ils forment un temps les «Hardcore Trobadors», mais aussi les Zombie Eaters, LaRéplik, les Sleepers… Une vaste auberge espagnole où tout le monde se croise dans le bruit et la fureur scénique. Et le tempo est là, qui a déjà embarqué tout le monde dans un troisième album «Ouest Terne» et qui maintient l’unité lorsqu’il s’agit de partager des concerts et des instants de musique.
Titre Ouest Terne La Chambre 3ème album 2003

Nouvelle scène française « Les Hurlements d’Léo »

Après cinq ans de silence discographique, Les hurlements ne sont pas prêts de se taire avec la sortie de leur nouvel album « Bordel de Luxe » le 28 février 2011, annonçant le retour attendu de ces troubadours effrontément punks qui ramène dans ses bagages des compagnons surprenants, assurant la relève de ceux partis sur d’autres chemins. Rien à faire, Les Hurlements d’Léo ce n’est pas juste une histoire, c’est quinze ans d’aventures humaines et musicales qui démontrent qu’il n’est pas le groupe d’un style, d’une idée? ou d’une scène, mais bien celui d’un état d’esprit ! Celui d’une grande famille musicale atypique et généreuse, délivrant une musique au style inclassable s’inspirant des longues routes parcourues sans relâche aux quatre coins du monde, avec toujours le même plaisir, et l’envie de partager son engouement musical. Mais c’est sûrement ce paradoxe constant entre les paroles d’une gravité et d’une mélancolie profonde avec une musique envolée et jubilatoire qui donne tout son sens au groupe.
L’accordéoniste La café des jours heureux 98