Nouvelle scène Française « Karimouche » 27 février 2011

Elle s’appelle Karimouche. Pourquoi changer ? 
Depuis l’enfance, ses proches l’appellent Karimouche et avec cet album, c’est bien d’elle dont elle parle. 
La mélodie et le théâtre s’unissent pour offrir une musique évocatrice. Les textes graves de Karimouche courent sur des rythmiques enjouées, avec cette idée que les décalages enrichissent l’aventure – celle du créateur comme celle de ses spectateurs. Elle est devenue une des sensations de scène les plus fortes de la saison avec ses concerts au line-up – Kosh à l’human beat box, Jean-Pierre Caporossi au clavier – qui s’élargira sans doute prochainement d’un guitariste.
Et le dernier morceau de cette artise de nouvelle scène que je vous propose aujourd’hui c’est « Tizen » et c’est en berbère…
Dame Ginette

Nouvelle scène Française « Karimouche » 25 février 2011

Karimouche expérimente l’acoustique entraînante des grises cages d’escaliers et accorde la comédie à ses tours de chants.
Cette jeune artiste, fraîchement débarquée, a de la gouaille et l’art de se balader à travers différents univers. De la chanson française à la musique hip-hop où se mêlent poésie, humour et chanson de rue ; du théâtre au slam en passant par le rap, elle affine et affirme les contours d’un univers musical fort singulier. Urbaine jusqu’au bout des ongles, danseuse, rappeuse, chanteuse, conteuse, baroudeuse. Et tout ça vous le découvrez depuis une semaine !
Dame Ginette

Nouvelle scène Française « Karimouche » 24 février 2011

Elle l’a fait. Cette artiste scénique a tourné et enchaîné les live bien avant de sortir l’album, son premier, Emballage d’origine, en février 2010. Son explication ? « Je préfère la scène. » Entourée de Kosh à la beat box et de Jean-Pierre Caporossi au clavier, ce petit bout de femme, débordante d’énergie, a déambulé de ville en ville durant deux ans. Autodidacte mais perfectionniste, elle travaillait son spectacle tout en le jouant. « Je construis les chansons comme les costumes. Je pince et dépince. Je rabote. Pareil avec les lumières sur la scène. » C’est ainsi que mélodie et théâtre s’unissent pour offrir une musique évocatrice d’images, où le verbe des chansons, emprunté à une poésie universelle, est d’une simplicité étonnante.
Dame Ginette

Nouvelle scène Française « Karimouche » 23 février 2011

« Chanson française ? Hip-hop ? Elle ne sait pas où se ranger. Et ça l’arrange ! » Car ce que Karimouche aime avant tout, c’est allier genres musicaux et personnalités, musique et humour… Et c’est sur scène qu’elle l’exploite. Comédienne à 12 ans, « one-woman-show » à 18, Carima est une enfant de la scène. Dix ans durant, elle a tourné avec la compagnie Kafig pour laquelle elle était tour à tour comédienne et costumière. En parallèle, amoureuse des mots, elle a écrit « des chansons pour [elle] sur lesquelles [elle] posai[t] des sons hip-hop ». Mais ses débuts dans la chanson, c’est à sa famille qu’elle les doit. « Sa cousine avait rencontré le producteur Philippe Delmas. Carima n’avais jamais osé lui envoyer sa maquette. Du coup, la cousine a appelé le cousin, qui, lui, en avait une. Et ça a plu à Delmas. » Karimouche n’a pas confiance en elle, mais elle aime l’aventure. « Elle avait envie de monter un truc sur scène. Ça l’amusait. Alors, elle s’est lancée. »

Dame Ginette

Nouvelle scène Française « Karimouche » 22 février 2011

Au mois d’avril, l’évènement « Attention Talents » investit la Flèche d’or. lepoint.fr a rencontré les quatre groupes à l’honneur, dont Karimouche. 

 »Je m’appelle Carima et je chante des chansons françaises. » Karimouche, de son nom de scène, le crie haut et fort : « On pense que comme je suis une Berbère du Maroc, je dois chanter du R’n’B ou du hip-hop. Non. Je suis aussi française et c’est tout naturellement que je chante des chansons françaises. » Mère de famille, cette trentenaire au caractère bien trempé revendique le mélange. Pas si évident en ces temps où le débat sur l’identité nationale fait polémique… Et c’est dans la musique qu’elle fait passer ce message, en chantant du Jacques Brel sur du hip-hop. Ses influences : Björk, Oxmo Puccino, Herbie Hancock, mais aussi Léo Ferré… un véritable choc culturel.
Dame Ginette

Nouvelle scène Française « Karimouche » 21 février 2011

La chanteuse Karimouche apprécie particulièrement la scène où elle se sent comme chez elle avec la présence du public. Karimouche cite comme influences musicales Missy Elliott, Fréhel, Jacques Brel.
Citations
«Je ne suis pas chanteuse, mais il y a des choses chantées, d’autres slammées, rappées… C’est un mélange de ce que j’aime!»
«On m’a souvent demandé: «Carima, vous faites du r’n’b ou du hip hop?» Y a une loi qui dit: toutes les Carima, Nadia, Fatima et les autres ne peuvent faire que du hip hop ou du r’n’b. Et bien non! J’aime le hip hop, mais aussi plein d’autres choses.»
«L’humour est souvent une bonne solution pour faire passer d’autres sentiments, comme le masque ou la marionnette au théâtre: ça donne le courage de jouer tout ce qu’on ne peut pas assumer à visage découvert.»

Rubrique Nouvelle scène Française « Karimouche » 20 février 2011

Mouss et Hakim Amokrane ainsi que Julien Costa du collectif toulousain Origines Contrôlées, prêtent la main à la réalisation de ce premier album, alors que son vieux complice de théâtre, Jacques Chambon(le Merlin de la série Kamelott) signe deux textes, Firmin et Contretemps.

Sur scène ces chansons et sa présence suscite un large engouement. Elle se fait remarquer lors de son passage à: Régions en scènes, le Chaînon, les Découvertes du Printemps de Bourges ou encore le Chantier des Francos.

C’est sur le label Atmosphériques que sort le 8 Février 2010 son premier album Emballage d’origine.

Rubrique Nouvelle scène Française « Karimouche » 19 février 2011

Diplômée ESMOD en 1997 en stylisme-modélisme

De 2000 à 2007 elle fait partie de la compagnie de danse Käfig, d’abord en tant que costumière pour les créations suivantes: Corps et graphiques et le Chêne et le Roseau, Terrain vague et dans le cadre de la biennale de la danse …puis en tant que comédienne et danseuse dans Terrain Vague.

Elle a également fait des créations costumes pour Alexandra N’Posse ou encore le Loup bleu de Kilina Crémona en 2004.

En parallèle, elle se produit sur scène au Nombril du Monde à Lyon, de 2002 à 2006 dans Pièces détachées, On fait les contes ou encore en one woman show.

En 2006, elle rencontre Philippe Delmas (artistic tour) à qui elle fait entendre des maquettes de chanson. Séduit par son univers un disque est rapidement mis en chantier.

Dame Ginette