Découverte suisse « Pony del Sol »

Gael Kyriakidis, alias Pony del Sol, est donc la première lauréate de la nouvelle bourse de l’Etat de Fribourg en faveur des musiques actuelles. Grace à cette bourse elle peut désormais compter avec un matériel promotionnel de qualité, qui devrait lui permettre de se faire mieux connaître du grand public et de démarcher les agences de management ainsi que les maisons de disques. Des étapes indispensables pour la suite de sa carrière et franchement c’est tout le mal qu’on lui souhaite:-)

La chanteuse de 36 ans, a donné son premier concert il y a 16 ans, à La Spirale. Après plusieurs prestations musicale dans différents groupe, durant ces année, on la retrouve en 2013 au Festival de la cité ainsi qu’au Paléo. Je pense que cette artiste devrait continuer à faire parler d’elle encore un moment sur les scènes de Suisse. En tout cas si vous avez l’occasion et qu’au fil de la semaine, j’ai su vous donner envie, n’hésitez pas, aller la voir! D’ailleurs elle sera en concert le 14 mars au Café du Tunnel à Fribourg avec son nouveau spectacle et au Lido de Lausanne le 20 mars prochain, il ne vous reste plus qu’à trouver des billets.

pony_del_sol_di13_claude_dussez_0040

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers sont vous l’aurez constatez, si vous avez suivi ma rubrique cette seamaine, des musiciens et des compositeurs talentueux et assez visionnaires. Leur musique, mélange de jazz des années 20, polka, tarentelle et j’en passe, séduise. Signant sous le label Voodoo Rhytme avec déjà trois albums, mais tout de même peut connu du grand public pour l’instant, malheureusement, il faut le dire. Espérons qu’on pourra les entendre plus souvent! Car je dois dire que ça fait quand même du bien ce genre de musique originale et qu’il en faudrait un peut plus des comme ça! Bref, si vous avez aimer, vous pouvez les suivre sur leur page Facebook

The Throne

Page Facebook des Pussywarmers

Découverte suisse « Pony del Sol »

Pour ma part découverte, comme je vous l’ai dit au début de cette édition, au festival de la Cité l’année dernière, cette chanteuse et musicienne fribourgeoise, Pony del Sol, à la pop non dénuée d’humour m’a séduite, et j’espère que vous aussi.

La fribourgeoise qui se cache derrière ce nom anglo-espagnol, possède une personnalité artistique foisonnante. Réalisé dans sa terre natale, son premier album éponyme est un travail qu’elle a largement réalisé en solo. Aux claviers, aux loopers, à la voix et au ukulélé, elle sait rendre sa pop organique, personnelle et parfois même humoristique. Quelques amis sont ensuite venus amplifier sa musique de guitares et batterie. Ils étaient d’ailleurs présents à ses côtés lors du Festival.

Pony_del_Sol_c_Thomas_Ebert_7845_1000.800

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Les Pussywarmers sorte leur second album en 2011 et après avoir écouté les treize chanson de l’album dans leur intégralité , il est facile de comprendre pourquoi ils se considèrent comme un petit cirque orchestral.

Poubelle de jazz et avant-gardiste des cabarets de punk le quatuor des Pussywarmers originaire de Lugano, n’ont pas fini de fouler les scènes de tout genre! Avec un son en partie assimilé au jazz, avec des chansons rapide et optimiste luttant contre les tarentelle du 16ème, voir du 17ème siècle! Mais pourquoi s’arrêter là? Il y a tellement d’autres éléments: comme la valse, le tango, le jazz chaud, trash blues, la folk excentrique, des dérives de la polka. Oui vous l’aurez compris le croisement expérimental de tout cela ne fait aucun doute, Les Pussywarmers n’ont aucunes limites pour écrire et jouer les rythmes les plus fous et les plus étranges que j’ai jamais entendu. En tout cas cela fonctionne pour eux, et cela fonctionne très bien. Aller cette année les titres en allemand sont à la mode dans Shaker, donc pas de raison, en voici un de plus!

La Nen La Bambele

Découverte suisse « Pony del Sol »

La chanteuse de Pony del Sol a un parcours bien chargé depuis de 1998, c’est cette année qu’elle donnera son 1er concert à la Spirale de Fribourg en tant que Gaelk. Entre 2001 et 2005 elle se produit avec son frère avec leur groupe de trip-hop Beaumont. Entre 2003 et 2005 elle participe à plusieurs prestations de musique de scènes. Entre 2005 et 2007, on retrouve Gaelk en solo. De 2007 à 2009 elle touche la bourses Jean-Tinguely qui lui permet de travailler à la Cité des Arts de Paris et ainsi créer Pony del Sol, de faire des concerts et des enregistrements sous ce nouveau nom. ENtre 2008 et 2009 elle collabore avec le Drahomira Song Orchestra de France, elle collabore également avec d’autre groupes Suisse entre 2010 et 2011. Puis cette même année fait un spectacle « Moi m’appeler Pony del Sol et pas bien parler le français »: un carnet de voyage musical sur Paris composé de chansons, de vidéos et de récits. Entre 2001 et 2013 la chanteuse donne plusieurs concert en Suisse mais aussi en France. Puis on arrive à la sortie de son album en mars 2013. Et enfin en juillet elle devient la lauréate de la 1ère bourses des musiques actuelles de la ville de Fribourg. Je ne sais pas pour vous, mais je pense que la chance sourit largement à cette jeune artiste.

Charming Dress

Découverte suisse « The Pussywarmers »

Carnaval, oui mais normalement en février eh bien non! Carnaval au mois de juillet en 2013: telle est la mission que se sont assignée les cinq joyeux lurons tessinois de Pussywarmers et leur complice hongroise Réka. Jazz, rhythm’n’blues et funk étaient donc au programme des festivités de cette fanfare qui affectionne les cuivres, banjos et accordéons ainsi que les tenues extravagantes. Dans la rue ou sur scène, les Pussywarmers, qui auraient tout aussi bien pu voir le jour à La Nouvelle-Orléans dans les années 20, sont aussi à l’aise dans les ambiances festives que dans les marches funèbres. Leur label Voodoo Rhythm aime d’ailleurs à les présenter comme le groupe qui aurait pu jouer sur la première et dernière croisière du Titanic.pussywarmers voiture

Découverte suisse « Pony del Sol »

Le disque éponyme de Pony del Sol, sorti en mars 2013 abrite 10 chansons pop où sa voix transformiste donne corps à une série d’histoires et de portraits aux ambiances singulières. Le tout compose un cadavre exquis qui révèle un imaginaire débridé et un goût certain pour le mélange des genres. Elle enregistrera la plupart des titres dans son appartement, en les habillant de claviers Casio et Farfisa, de ukulélé passé à la disto, ainsi que de batteries vintage electro.

En concert, sa présence scénique, sa drôlerie et son mordant font mouche en formule cabaret aussi bien que sur des grandes scènes. Elle se produit soit en solo ou soit en groupe, accompagnée de Sacha Ruffieux à la guitare et à la basse, Grégoire Pasquier également guitare et basse et Fabrice Seydoux à la batterie.

Pony_del_Sol_c_Rachel_Silveston_2013_08.800

Découverte suisse « The Pussywarmers »

L’album que je vous fais découvrir des Pussywarmers est donc sortit en 2001. Les principaux membres des Pussywarmers sont Pozzo au chant et à la guitare, Raoul à la basse et au chant, Paime au banjo et à la scie ainsi qu’au chant, Orchestron à l’harmonium au piano et aux choeurs, Dug aux percussion, et Christoph à la trompette et au trombone. Souvent invité le musicien Martin Schumacher a assisté à la clarinette pour beaucoup de titre de l’album.

Lors du festival de la cité ils étaient accompagné de la chanteuse hongroise Réka, merveilleuse nymphe sortie de je ne sais où, mais qui donne à ce groupe une allure incroyable. Fanfare rock’n’roll post-colonial, festive ou funéraire? Telle est la question ce qu’il y a de certain, c’est que le groupe nous transporte je ne sais comment en nouvelle-Orléans. Et là je dis mille fois oui! C’est que du bon!

La Marcia Dell’amor Negato