Rubrique Cinéma BD

« X-Men »

Nous sommes déjà au dernier film de la semaine, j’espère que jusqu’ici, ça vous a plu. Alors pour ce dernier volet, un dernier classique, si j’ose dire, avec un film tiré bien évidemment de Bande-dessinée. Encore un Marvel, j’aurais pu tous les faire, mais, j’ai eut peur que vous vous lassiez des super-héros 😉 Bref, revenons-en à nos moutons donc. 7ème et dernier film, X-Men. La Bd est créé par le scénariste Stan Lee eh oui encore lui et le dessinateur Jack Kirby, dont les aventures ont été publiées dans le comic-book X-Men édité par Marvel Comics à partir de septembre 1963. Le ou les films plutôt, parce que on ne va pas s’arrêter à un seul, ça serait dommage, pourquoi se priver. J’ai donc regarder pour vous les 4 1er volets et ils sont respectivement réalisés par Bryan Singer, pour les deux premiers en 2000 et 2003, Brett Ratner a réalisé lui X-Men:  L’affrontement final en 2006 et enfin, X-Men Origins: Wolverine est réalisé par Gavin Hood et sortit en 2009.

La Bd est rapidement devenue un comic-book culte aux Etats-Unis, puis dans le monde. Saga lucrative et à la longévité exceptionnelle, près de quarante ans, elle est désormais publiée dans huit éditions. Le film n’est pas l’adaptation d’un épisode de la BD en particulier, mais fait intervenir des personnages des différentes époques de la série.

affiche

BANDE ANNONCE X-MEN

affiche 2

BANDE ANNONCE X-MEN 2

x-men-origins-wolverine

BANDE ANNONCE X-MEN ORIGINS WOLVERINE

affiche-x-men-3-l-affrontement-final

BANDE ANNONCE X-MEN L’AFFRONTEMENT FINAL 

Côté BD, en 1963, les X-Men sont un groupe de cinq jeunes étudiants super-héros. Dans l’univers des X-Men, les mutations génétique sont quelque chose de tout a fait courant, ce qui fait qu’une majeur partie de la population se voit posséder des super pouvoirs. Ces qualités surhumaines se dévoilent en général à l’adolescence, moment critique pendant lequel un mutant peut soit arriver à maîtriser ses dons et devenir quelqu’un de bien ou sombrer dans le côté obscur de la force.

Le professeur Charles Xavier, paraplégique et télépathe, à mis sur pied une école spécialisée pour aider ces jeune à franchir ce moment difficile, et à apprendre à utiliser leurs pouvoirs. Il leur apprend également à vivre en harmonie avec les humains, les gens normaux quoi.

Mais bien sur que tout ne se passe pas tout joli gentil, ça serait trop facile, vous imaginer bien que super pouvoir, veut aussi dire super méchant, ce sont les mutants qui n’ont pas eu la chance de rencontrer le professeur Xavier. C’est le mutant Magnéto, qui se charge de ceux là et ils n’ont pour but que d’affirmer leur supériorité en réduisant l’humanité en esclavage.

Sur cet argument, les auteurs ont créé une multiplicité de mutants aux pouvoirs variés dont les affrontements sans cesse renouvelés ont assuré le succès de la série depuis une quarantaine d’années.

 AoA_X-Men_01 BD

Côté film, Le fond de l’histoire est pareil, plusieurs humains muants possèdent des pouvoirs prodigieux, gentils mutants étant avec le Professeur X et vilains mutants étant avec Magnéto, ce que craint la population en général. Malicia que vous avez pu voir dans la série True Blood, peut absorber temporairement par simple contact physique l’énergie de la personne touchée ainsi que ses pouvoirs s’il s’agit d’un mutant ; le contact en question fait perdre connaissance à la personne touchée et peut même la tuer si le contact est prolongé. Elle va rencontrer au Canada, Wolverine. Ce dernier accepte de l’emmener. Mais Dent de Sabre, un mutant au service de Magnéto, les attaque. Ils seront sauvés par Cyclope et Tornade. Wolvernie et le professeur Xavier concluent un pacte pour découvrir les intentions de Magnéto.

Ce dernier fait kidnapper le sénateur Robert Kelly, favorable à une loi obligeant les mutants à révéler publiquement leur identité. Malicia en période de doute quitte l’école et se fait enlever également.

Xavier découvre que Magnéto compte utiliser Malicia pour alimenter une machine  capable de changer les humains en mutants et tente de la localiser. Magneto comptant utiliser sa machine sur les leaders mondiaux réunis sur l’île voisine, Les X-Men se rendent donc sur place pour éviter la catastrophe. Arriveront-ils à combattre Magnéto? Oui? Non? Peut être? Il va falloir voir le film, je vais vous laisser le suspens.

La série des X-Men a connu un succès extraordinaire qui lui a valu d’être déclinée en une multitude de séries parallèles. Certains personnages, comme Wolverine, prenant même leur autonomie pour vivre leur vie dans un magazine rien que pour eux. Opportuniste, Marvel a su répondre à la demande des fans pour faire de cette série une licence très lucrative.

equipe X-MenDans la BD Les X-Men portent tous le même costume noir et jaune, avec un ceinturon surmonté d’une boucle caractéristique en forme de X. Comme le veut la tradition, leur visage est masqué afin de préserver leur identité lorsqu’ils interviennent en public. Petite différence avec le film où là, les héros ne sont pas masqués. Leurs aventures sont faites d’action et de combats, face aux dangers qui menacent la population. Les personnages originaux des X-Men sont:

Le Professeur X; Plus grand télépathe du monde, qui dirige l’école des mutants, Angel, Le Fauve, Cyclope, Marvel Girl qui deviendra plus tard Phénix qui a des pouvoirs  télépathiques et Iceberg qui crée et contrôle la glace.

astonishing-x-men BD

Le premier épisode présente l’ennemi juré des X-Men Magneto qui contrôle les métaux et champs magnétiques. Sa volonté de se servir des pouvoirs mutants contre les humains sera décrite dans les années quatre-vingt. Magnéto crée une équipe adversaire des X-Men à de nombreuses reprises: la Confrérie des mauvais mutants. Les plus connu sont le Fléau et surtout, les énormes robots chasseurs de mutants nommés Sentinelles. Cette période n’a pas beaucoup de succès. À tel point qu’elle devient la série la moins lue des éditions Marvel.

Lee et Kirby quittent la série en 66 et sont remplacés par Roy Thomas et Werner Roth. À la fin des années 60,l’équipe est agrandie pour tenter de redonner du peps à la série qui en a bien besoin.

Bien que les ventes augmentent, ce n’est pas assez pour sauver la série. Elle s’arrêtera en 1970.

Il faudra attendre 1975, avec la formation d’une nouvelle équipe de X-Men pour que la série connaisse un engouement important.

Finch-xmen BD

Len Wein, scénariste, en collaboration avec Dave Cockrum au dessin créent de nouveau personnages. Ainsi on verra apparaître Tornade et Wolverine. Des personnage qui vont démontrer la volonté de Marvel à être publié dans le monde entier.

En 78 John Byrne succède à Cockrum. Son travail sur la série permet aux X-Men de rencontrer un succès immense. Byrne invente des aventures canadiennes. Wolverine devient alors le personnage le plus populaire auprès du public. La popularité grandissante des X-Men et le développement de l’activité de Marvel conduit la société à créer des séries dérivées, les X-Men deviennent donc une «franchise» lucrative pour Marvel.

De 1987 à 1990, un jeune artiste nommé Jim Lee devient l’un des plus populaires illustrateurs de la série.

Le talent de Lee et Portacio et la nouvelle organisation des X-Men permettent aux publications de Marvel de battre des records de vente et contribuent à populariser ces comics dans le monde entier.

Malgré le succès, les désaccords avec Marvel et Lee ont raison d’une collaboration de quinze années du scénariste pour la série.

Cela n’empêche pas la popularité des X-Men de continuer à grandir, grâce notamment au dessin animé tiré de la série produit par la Fox pour la télévision en 1992. La série continue avec Fabian Niciesa au scénario et Andy Kubert pour le dessin.

En 97, des personnages majeurs de la série sont écartés des X-Men par les auteurs et à la place, une nouvelle équipe est constituée avec Wolverine, Malicia, le Fauve, Tornade et de nouveaux personnages. Ceux-là même utilisés pour les films.

Les années 1990 voient l’éclosion de nombreuses séries et mini-séries tirées de l’univers des X-Men. Comme des aventures solos pour plusieurs de ces personnages.

Entre 2001 et 2005 c’est un défilé de dessinateurs et scénaristes différents. Ce qui provoque un grand bouleversement  dans l’univers Marvel et particulièrement chez les X-Men et les New Avengers.

En 92, Fox lance une série télévisée sous forme de dessin animé. Elle met en scène le Fauve, Cyclope, Gambit, Jean Grey, Jubilee, le Professeur X, Malicia, Tornade et Wolverine. La série rencontre un succès important, devenant une des séries d’animation les plus populaires de la télévision américaine. Elle dure cinq saisons jusqu’en 1997.

En 2000, Warner Bross lance également une série animée pour la télévision. La série dure quatre saisons jusqu’en 2003. Plusieurs autres séries suivront en 2001 et 2009 sur Cartoon Network pour la dernière.

Et vous pensez bien qu’avec un tel succès, il existe également de nombreux jeux vidéo. Pratiquement toutes les générations de consoles ont eu droit à leurs adaptations, et je n’exagère pas en vous disant que la liste et aussi longue,  voir plus longue, que mon bras.

Revenons au film. Le premier choix de Bryan Singer pour le rôle de Wolverine était Russel Crow, mais le salaire que demandait l’acteur était trop élevé, quel gourmands ces acteurs 😉 Après quelques recherche, le choix final, se fera trois semaines avant le début du tournage, et s’est porté sur Hug Jackman qui était quasi-inconnu avant ce rôle et  qui désormais, est l’un des acteurs les plus en vogue à Hollywood. Le comédien revient sur la popularité de son personnage en expliquant que lorsque il s’était rendu à Toronto pour sa dernière audition, il avait expliqué à l’officier des douanes qu’il avait un rendez-vous de casting pour X-Men. Ses yeux se sont illuminés d’un coup d’un seul et il lui a demandé quel serait son rôle. Il lui répondis ‘Wolverine’. Alors là le douanier fût au comble de l’excitation, et sollicita sur le champ un autographe. Il a compris alors ce que Wolverine et ses compagnons représentaient pour les fans.

tornade BD bis

Pour le rôle de Tornade, les premières actrices sollicitées étaient Angela Bassett et Jada Pinkett Smith. Sarah Michelle Gellar auditionna pour le rôle de Malicia mais ce fut Anna Paquin, qui fut choisie.

hall berry

Les personnages sont vraiment fantastiques! Mais il y en a beaucoup, alors je vais juste vous parler de ceux que je trouve le plus top du top, du nec plus ultra!

A commencer bien sûr par Wolverine, un ancien agent du gouvernement canadien, non pas juste parce qu’il est joué par Hug Jackman, mais parce qu’il  possède un pouvoir de régénération accélérée et des sens hyper-développés et parce qu’il la faculté de guérir presque instantanément de toute blessure, même mortelle. Et puis il possède un squelette et des griffes rétractables en adamantium aui lui ont été greffés pour en faire un homme indestructible. Il est super méga fort quoi 😉

magnéto

Dans les méchant il y a donc Magnéto, joué par Ian Mc Kellen, c’est un ancien ami du professeur Xavier et chef de la Confrérie. Il peut contrôler le métal et créer des champs magnétiques, ce qui fait de lui un des mutants les plus puissants qui soient. De plus, il peut échapper au contrôle mental du professeur grâce à un casque spécial, qui empêche Xavier de le contrôler par télépathie.

Magneto Animated BD

Mystique joué par Rebecca Romjin est une fidèle de Magnéto, elle peut changer d’apparence à volonté. Sa véritable forme est celle d’une femme nue avec des écailles bleues et franchement c’est hyper bien fait.

Mystique-x-men-the-movie-19426619-1024-768

D’ailleurs, le maquillage bleu cette mutante demanda de longues heures de patience à la comédienne, qui devait subir entre six et dix heures, les coups de pinceaux des professionnels des effets spéciaux. Au final, plus de 70 pièces de latex devaient êtres déposés sur la comédienne, dont le corps était recouvert à 60 % par les prothèses bleues. Elle tournait donc quasiment « nue », ce qui lui rendit le tournage canadien en extérieur d’autant plus pénible et difficile. Tu m’étonnes Tabernac!

La première tentative pour réaliser un film basé sur l’univers des X-Men date de la fin des années 80. James Cameron, réalisateur de Titanic et d’Avatar est alors pressenti pour la réalisation. Mais le projet n’aboutira pas, étant sur un autre projet, celui de Spiderman.

En 1996, la Fox produit un téléfilm nommé Generation X.

Mais vous l’aurez compris bien vite, ce n’est qu’en 2000 que le film sortira au cinéma. Il s’agit du film réalisé par Bryan Singer, néophyte dans l’univers des X-Men, ce dernier s’est plongé dans la saga mutante pour mieux en appréhender les thèmes porteurs, les histoires et les personnages. Au final, il aura lu la totalité des comics et regardé les septante épisodes de la série animée. Le succès est phénoménal et relance la mode des films de super-héros de Marvel. Spider-Man, Hulk, les 4 fantastiques, Iron man, The Avengers et bien d’autre, si vous aimez les super-héros, comme moi, vous avez l’embarra du choix.

En 2003, Singer réalise un second film sobrement intitulé X-Men 2 avec un succès encore plus grand. Le scénario est tiré en partie de God Loves, Man Kills, le fameux graphic novel des X-Men des années 80 dont plusieurs éléments furent déjà utilisés dans le premier volet.

Comme le succès des deux premiers films est suffisamment important, Marvel décide d’en produire un troisième. Brett Ratner est alors choisi pour remplacer Singer, qui préfère réaliser Superman Returns. Ce choix provoque la panique chez les fans, pour qui la présence de Ratner signifie une rupture totale avec la vision de Bryan Singer X-Men l’affrontement final sort en 2006 lors d’une présentation hors compétition au Festival de Cannes.

X-Men Origins: Wolvernine sort en 2008, mettant en scène la vie de Wolverine avant de rencontrer les X-Men et révélant pourquoi et comment il a obtenu son squelette en adamantium.

Suivront deux autres film, en 2011 X-Men le commencement et en 2013 Wolverine; le combat de l’immortel et pour finir, un autre, à venir cet été X-Men: Day of futur Past. Oui c’est sûr vous avez de quoi faire, si vous kiffer ça comme moi 😉

Le film au budget de  75 millions de dollars a connu un important succès commercial, rapportant 157 millions de dollars outre-Atlantique  et plus de 294 millions de dollars au box office mondial. Le film a été bien accueilli par la critique, recueillant 82 % de critiques favorables.

Avec six films, la série des X-Men est la 15ème franchise de film la plus rentable, ayant rapporté plus de 2 milliards de dollars dans le monde.

Le film recevra le Saturn Awards du meilleur film de science-fiction, du meilleur acteur pour Hug Jackman, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario, des meilleurs costumes et du meilleur second rôle féminin pour Rebecca Romjin, Mystique en 2001.

L’Empire Award du meilleur réalisateur en 2001. Ainsi que que le Film Music Awards pour Michael Kamen en 2001.

X-Men-x-men-3978144-1800-1200

Bryan Singer voulait à l’origine John Williams, le compositeur de Star Wars pour composer la bande originale, mais il n’était pas disponible. Jhon Ottman est ensuite envisagé, avant que Michael Kamen ne soit finalement engagé. Jhon Ottman composera la musique et se chargera du montage de X-Men 2.

Bon alors voilà quelques raison de voir ce film. Si vous aimez les films fantastiques et les supers-héros, X-Men est pour vous, tous volets confondu. Première raison, ne serait-ce juste que pour la scène d’action centrale du film, un combat au sommet de la Statue de la Liberté qui, tenez-vous bien, a nécessité la construction d’un imposant décor, réplique aux proportions de moitié supérieures au monument original pour le confort des acteurs et de l’équipe technique. Afin de permettre une incrustation du paysage de New York en fond, cette séquence a été tournée devant le plus grand « fond bleu » jamais utilisé au cinéma. Alors franchement rien que pour ça, ça vaut la peine. Mais pas que. Il y aussi la musique, les effets spéciaux de malade, les maquillages, les acteurs, et le rendu religieux de la BD, c’est autant de détails que de bonnes raisons de voir ces films. Et encore une fois, ce que j’aime dans les films de super-héros, c’est ce premier volets, où le héros découvre ses pouvoirs et apprend à les maîtriser 😀

Donc, que vous dire de plus si c’n’est… Trouvez un X-Men et regarder le bien confortablement!

Pour la réalisation de cette rubrique à la technique Paco

Aux sons El Rordi

Et au micro votre dévouée animatrice

Rubrique Cinéma BD

« Astérix et Obélix Mission Cléôpatre »

Aujourd’hui nous sommes déjà à l’avant dernier film de ma série. Et pour ce sixième volet j’ai choisi, tout comme le premier de la série, un film, ou plutôt une BD incontournable, Astérix et Obélix. Oui mais lequel me direz-vous? Eh bien j’ai tranché pour Astérix et Obélix Mission Cléôpatre, avec attention, accrochez-vous, ça va déferler, c’st une belle brochette, Christian Clavier, Gérard Depardieu, Monica Belluci, Gérard Darmon, Jamel Debouze, Edouard Bear, Dieudonné, Isabelle Nanty, Claude Rich, Jean Benguigui, Pierre Tchernia, Chantal Lauby, Marina Foïs, et encore bien d’autre. Alors même si la plus part d’entre vous, l’ont déjà certainement vu ou lu, mais pas forcément les deux, c’est pourquoi je vais vous donner l’envie de découvrir l’un ou l’autre de ces support. On est partis pour une bonne tranche de rigolade et de gag en tout genre, avec ce film réalisé par Alain Chabat sortit en 2002, adapté de la BD franco-belge sortie elle en 1963 crée par le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo.

C’est le deuxième film de la saga Astérix et Obélix sur grand écran, et à ce jour celui qui a rencontré le plus de succès en France avec plus de 14 million d’entrées, ce qui le place au 4e rang des films français au box-office national et au premier rang des films de l’année 2002.

BANDE ANNONCE

«Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute? Non! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum, et Petitbonum…».

Ce village gaulois d’Armorique résiste à l’envahisseur grâce à la potion magique préparée par Panoramix, qui procure momentanément une force surhumaine à qui en boit.

Je ne vais pas vous bassiné avec des détails que vous connaissez déjà, comme sur le héros principal Astérix, courageux guerrier, qui est accompagné de son fidèle compagnon Obélix, pour qui les effets de la potion magique sont permanents puisque’’il est tombé dedans étant petit, et bien sûr n’oublions pas Idefix.

affiche

Pour la BD, Astérix et Cléôpatre est le sixième album de la série, L’album a été adaptée en dessin animé en 1968 sous le même titrepuis en film sous le nom Astérix et Obélix : Mission Cléôpatre et c’est ce dernier qui nous intéresse.

Cléopâtre, la reine d’Égypte, pour prouver à Jules César, qui la nargue et qui doute de la grandeur de la civilisation égyptienne, en disant que les Romains construisent des temples et des forums magnifiques alors que les Égyptiens n’ont rien construis depuis les pyramides, décide de lui faire construire un palais en plein désert en l’espace de seulement trois mois. Pour ça, elle fait appel à l’architecte Numérobis, joué par Jamel Debouze. Ce choix agace énormément l’architecte royal, Amonbofis, joué par Gérard Darmon, jaloux de n’avoir pas été désigné pour mener à bien le projet. Numérobis, inquiet du délai extrêmement court dont il dispose, décide de se rendre en Gaule pour demander de l’aide à un vieil ami, le druide gaulois Panoramix, détenteur du secret de la potion magique, ainsi qu’à ses amis, Astérix et Obélix. Même si le druide est rétissant au départ, il fini par accepter, prétextant qu’il a toujours voulu étudier les parchemins. Les trois gaulois accompagnent donc Numérobis à Alexandrie où ils devront déjouer les manigances d’Amonbofis et des Romains, car si Numérobis ne termine pas à temps, il sera jeté aux crocodiles sacrés, mais si il réussi il sera couvert d’or.

Publiée dans Pilote de 1959 à 1973 aux édition Dargaud, puis à partir de 1998 aux éditions Hachette et enfin aux éditions Albert René. Les ventes cumulées des albums, traduits dans cent-sept langues, représentent 350 millions d’exemplaires, ce qui en fait la bande dessinée européenne la plus vendue dans le monde.

La série est avant tout humoristique et parodie principalement la société française contemporaine à travers ses stéréotypeset ses régionalismes, ainsi que des traditions et coutumes emblématiques de pays étrangers. Le comique de répétition est très présent avec notamment le naufrage des pirates. Le dessin est lui semi-réaliste, fortement inspiré de l’école de Marcinelle.

BD 3

L’album, Astérix et Cléôpatre publié en 65, a été tiré en 100’000 exemplaires. Il contient de nombreux anachronismes, dont évidemment la date -47, date des campagnes d’Egypte et pas -50 et une Cléôpatre orientale alors qu’elle était grecque.

En 1959, la petite société Edipresse-Edifrance créée par Goscinny, Uderzoet Jean Hébrard a la lourde tâche d’assurer la partie Bande dessinée d’un nouveau périodique pour jeunes, intitulé Pilote. Le duo, formé depuis le début des années 1950, a déjà plusieurs projets en commun.

À deux mois de la sortie du journal, ils sont réunis chez Uderzo. Goscinny songe à une bande relevant du « folklore français » et demande à Uderzo de lui énumérer les grandes périodes de l’histoire de France. Ce dernier commence par le paléolithique puis enchaîne sur les Gaulois. En quelques heures, les deux compères créent dans la joie le village et ses habitants.

La série intègre le journal Pilote à temps pour son lancement. La première histoire s’intitule Astérix le Gaulois et paraît pour la première fois le 29 octobre 1959, avec 300’000 exemplaires écoulés.

En 1971 fort de son succès, les auteurs enchaînent avec d’autres histoires, se permettant de ballader les héros hors de leur Gaules, baillonant le barde à la voix inssupportable

Les ventes commencent à «exploser». Idéfix n’apparêtra qu’au 5 ème volume. Puis c’est donc en 63 profitant de la sortie du film Cléôpatre (l’un des films les plus chers de l’histoire du cinéma) que les auteurs enverront Astérix et Obélix en Egypte à la rencontre de la reine Cléôpatre. La couverture originale et la première case de l’histoire sont des parodies de l’affiche du film et du début du film.

Et l’histoire continue, toujours en s’inspirant de faits divers dans le monde, les éléctions, la seconde guerre mondiale etc..

En 65 Astérix chez les Bretons marque le début du phénomène Astérix et les ventes d’albums ne cessent de progresser. Puis Astérix chez les Normands fait littéralement décoller les ventes et 1,2 million d’albums trouvent preneur en deux jours.

Le premier personnage féminin majeur, Falbala, fait son apparition en 1966 dans Astérix légionnaire. Et en 1973 Astérix en Corse sera la dernière histoire à paraître dans Pilote.

Désormais les histoires de la série, à quelques exceptions près, paraissent directement sous forme d’album.

Le 5 novembre 1977 René Goscinnymeurt brutalement d’une crise cardiaque.

Après la mort de Goscinny, Uderzo continue la série en assurant lui-même le scénario.

En 96, sort l’album La Galère d’Obélix, le premier d’une série où l’auteur va tenter de casser les codes de la série.

En 2009, parait « L’anniversaire d’Astérix et d’Obélix, le livre d’or » pour célébrer le cinquantenaire de la série.

devant cléo BD

 

En septembre 2011, après avoir envisagé que la série des Astérix s’éteigne avec lui, Uderzo annonce qu’il a finalement changé d’avis, même si «dans le fond, voir Astérix entre d’autres mains le déchire un peu». Les aventures des irréductibles Gaulois ne sont pas terminées.

Outre des personnages historiques comme Jules César ou Cléôpatre, de nombreux personnages existants ou ayant existé sont apparus au fil des albums successifs, sous forme de clins d’oeilhumoristiques. Cette pratique contribue à donner différents niveaux de lecture à l’œuvre et empêche de la réduire au rang de «bande dessinée pour enfants».

Pour adapté le film de 68, ils collaborent, tout comme donc ils l’avaient fait en 1967, avec Pierre Tchernia, cinéaste et ami des deux auteurs, et les studios Belvision, spécialisés dans l’adaptation à l’écran de bande-dessinées franco-belges.

Mais revenons à nos moutons maintenant et parlons DU film d’Alain Chabatqui s’attelle à l’adaptation de l’album pour un film avec de véritables acteurs cette fois-ci. Rédigeant un scénario très librement adapté et s’entourant de multiples comédiens connus et reconnus Jamel Debbouze, Gérard Depardieu, Christian Clavier, Monica Bellucci, Gérard Darmon, Edouard Bear et bien d’autre encore.

Ast-rix-Ob-lix-Mission-Cl-op-tre-cleopatra-19666521-1780-1408

Un film aux succès critique :

Césars des meilleurs costumes en 2003 et nominations dans les catégories : meilleur décor et meilleur acteur dans un second rôle à la fois pour Gérard DArmon et Jamel Debouze, il faut le dire et c’est vrai, ces deux coco sont délectables à regarder.

Toujours aux Césars en 2003, ainsi qu’au European Film Awards2002, dans la catégorie meilleur acteur cette fois pour Alain Chabat qui joue le rôle de César, ça tombe bien pour un Césars?! 😉

Le choix de ce film est très intéressant, car il faut savoir qu’entre la BD et le film le pas est minuscule pour obtenir des copies conformes, si on veut s’amuser à comparer, et là on va pinailler, en bon vaudois, il y a vraiment très peut de différences, si vous avez l’occasion comme moi de voir les deux support, vous trouverez très peut de différences, Chabat à fait une réplique exacte de la BD en y ajoutant surtout des gags aux goût du jour, mais pour le reste, au niveau des planches, des images, des personnages ou encore des jeux de mots, tout y est, c’est parfait et je dis chapeau!

Concernant la BD comme je vous le disais un peut plus tôt, Goscinny et Uderzo se sont inspiré du film de Joseph L. Mankiewicz une superproduction mettant en vedette Elizabeth Taylor. Et l’album fait ainsi plusieurs clins d’œil au film:

Comme la couverture de l’album qui parodie l’une des affiches du filmet fait un inventaire du matériel utilisé pour la réalisation de l’œuvre, à l’instar de la liste des moyens colossaux nécessaires à la réalisation du film.

couverture BD

Plusieurs éléments du décor du film sont reproduits dans l’album : le trône surmonté de la statue du dieu faucon Horus, le gigantesque sphinx roulant qui sert aux déplacements «incognito» de la reine, le trône à porteurs et la galère royale.

La variété des tenues portées par Cléopâtre tout au long de l’album fait allusion aux très nombreux changements de costumes d’Elizabeth Taylor dans le film, pas moins de 65 robes, un record à l’époque, qui expliquent aussi l’exclamation de la reine en furie à un moment dramatique de l’album : «Je suis sortie du palais en courant, sans prendre le temps de me changer, quand j’ai appris ce qui se passait!»

Nous avons pas mal passé en revue la BD détaillons à présent plus en profondeur le film, et je vais vous dévoiler, quelques secrets de tournage et de multiples références.

Saviez vous, que Pierre Tchernia, outre le rôle d’un général Romain dans le film, narre égalment l’histoire? Oui ça vous le saviez, car vous avez tous vu ce film. Mais saviez vous qu’il était déjà narrateur dans les versions dessins animés?

Si dans la BD de nombreuse planche font référence à des domaines politiques ou régionals, le film lui n’est pas en reste avec des références dans des domaines, tels que le cinéma, la musique ou encore la peinture, alors sans vous détailler toutes les scènes, non plus, à vous de les chercher la prochaine fois, référence à Pulp Fiction, Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Excalibur, Cyrano de Bergerac, la tirade d’Obélix lorsqu’il parle du nez du Sphinx, interprétée par Gérard Depardieu qui avait joué le rôle-titre dans l’adaptation cinématographique de la pièce, mise en scène par Jean-Paul Rappeneau. Forest Gump lorsqu’Astérix porte le message à Cléopâtre, il est encouragé par Numérobis:«Cours, Astérix! Cours!», également allusion au titre du film Cours Lola, courset au film Les Aventures du Baron de Münchhausen de Terry Gilliam, dont je vous ai vaguement parler l’année dernière, Jurassic Park, Matrix, Star Wars, lorsque par exemple, Numérobis rencontre Astérix et Obélix à son arrivée en Gaule, il cherche Panoramix en précisant que «c’est un droïde», en référence à C-3PO et R2-D2 également recherchés par les sbires de l’Empire. Pluis plus tard on découvre le costume de Caïus Céplus qui parodie celui de Dark Vador, la musique de la Marche impériale accompagnés de la tirade :«Quand on l’attaque, l’empire contre-attaque! ». On peut aussi entendre la voix robotique et la respiration de Darth Vader. Tigre et dragon. Titanic, Gladiator, Le grand pardon, Wayne’s World 1 et 2, Les bronzé font du ski, lorsqu’un centurion se trompe avec le nom de Caïus Antivirus et l’appelle « Jean-Claude Dusse ». C’est une allusion au personnage maladroit interprété par Michel Blanc, ou encore Le grand blond avec une chaussure, noir.

bain de lait

Plusieurs références également à d’autres BD d’Astérix, mais aussi Barbe rouge et, et , et, vous qui avez vu le film, est-ce que vous l’avez vu? Charlie? Non et bien la prochaine fois que vous le regardez, regardez mieux que ça lorsque Amonbofis utilise ses mains comme jumelles pendant la chanson I feel Good, on peut voir sur le chantier avant l’intervention d’Amonbofis, un égyptien déguisé en Charlie interprété par Louis Leterrier, le personnage de ce livre.

Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre, c’est aussi des références à la peinture, Le radeau de la méduse, mais aussi.

Côté musique, il y en a pas mal non plus

Yakety Sax, la chanson du thème de Benny Hil, lorsque les trois Gaulois sont dans la pyramide et qu’Idéfix arrive et que les spectateurs ne voient que les yeux des principaux personnages. La chanson I feel Good, que vous avez pu entendre avant de James Brown, celle qui pour ma part, en l’entendant me fait immédiatement pensé au film. Alexandrie Alexandra de Claude François. ZZ Top: les Égyptiens barbus avec les blocs de pierres qui tournent durant la chanson I feel Good. Hugues Aufray. Les Gipsy Kings avec Djobi Djoba, lors de la confrontation entre Numérobis et le Marchand de Pierre avant la série de baffes. Umberto Tozzi, lorsqu’Astérix croise le regard de Guimieukis avec la chanson « Ti amo« . The Bangles: la chanson du générique de fin est une reprise de « Walk Like An Egyptian ». Vous aviez trouvez tout ça? 

Encore quelques références? A des personnalités cette fois-ci, Mallaury Nataf, Elisha Otis, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Mathieu Kassovitz, Jean Jaures, Stéphane Bern, Claude Berri, Malcolm X ou encore Alfred Dreyfus.

basin de lait BD

Quelques détails sur cette Mission Cléopâtre, Alain Chabat explique que Claude Berri trouvait que c’était un des albums les plus cinématographiques. Il adore tous les albums, mais celui-là permettait en plus d’offrir à Jamel Debbouze un rôle sur mesure.

Il fait appel à des amis, comme Chantal Lauby, des Nuls, Jamel et Edouard Bear, puis les Robins des Bois, Dominique Farrugia n’est pas dans le film pour des problèmes de dates. Mais il a quand même fait les premières bandes-annonces où il était déguisé en Cléopâtre ».

Au générique apparaissent également des noms familiers : Carole Chabat qui incarne une ouvrière et qui était stagiaire à la réalisation, et Max Chabat, le fils du réalisateur, qui joue un enfant égyptien. Quant à Momo Debbouze, le frère de Jamel Debbouze, il campe un vendeur de sphinx. 

Après Lost in La Mancha, dont je vous ai parler l’année dernière et les intempérie, qui avait fait avorté le film, Le tournage d’Astérix, Mission Cléopâtre, lui a été juste été perturbé par deux tempêtes de sable. Ouf le film a pu être terminer, s’aurait été domage de se priver de bons rires, mais l’une d’entre elles, a tout de même duré huit heures et est survenue pendant la préparation d’une scène en extérieur avec 2 000 figurants, et a paralysé le tournage pendant deux jours.

Vous aimez les chiffres? Alors en voici quelques-uns.

Le film a mobilisé 500 ouvriers pour les décors marocains, 2 000 figurants, plus de 11 kilomètres de tissus pour les costumes, 5 000 sandales, une douzaine de perruques pour Monica Bellucci et 1 500 pour les autres rôles.

gerard-darmon-joue-amonfobis

Le tournage du film a eu lieu à Malte pour les scènes « aquatiques », au Maroc et à Epinay pour les scènes en studio. Film avec un budget qui s’élève tout de même à 50,3 millions d’euros, c’est un record pour un film français, avec en avant programme un court métrage, Le Voeu qui est l’adaptation d’un conte oral africain, réalisé en animation de figurines et raconté en voix-off par Pierre Arditi.

Claude Berri, producteur du film, fait une apparition dans le film. Il incarne le portraitiste de la reine Cléopâtre.

Joey Starr devait incarner un Egyptien surnommé Niclapolis mais son personnage a disparu à la quatrième version du scénario. Le rappeur n’est cependant pas totalement absent du film : il interprète une chanson du film, Gazelle.

Les rappeurs sont à la fête, puisque Snoop Doggy Dogglui aussi est de la partie et interprète en duo avec Jamel Debouzze un titre qui constitue la chanson finale du film. La bande-originale du film a été l’objet d’un procès opposant les producteurs de Féroce à ceux D’Astérix. Gilles de Maistres assure que Joey Star avait réservé l’exclusivité du titre Gazellepour la sortie de Féroce alors qu’elle figure au générique d »Astérix.

asterix-et-obelix-mission03-g

A Cannes, Alain Chabat a défendu son long métrage au Marché du Film. Les douze minutes de promotion projetés sur place ont plu. C’est alors qu’après des applaudissements debout – fait très rare dans les salles de marché – que le film a été pris d’assaut par les distributeurs. En plus de l’Allemagne et des Pays de l’Est, détenus par le coproducteur du film, Astérix et Cléopâtre a été acquis par le Canada, la Grèce, le Portugal et l’Espagne ainsi que par les Etats-Unis.

Eh oui ce film est à voir, a été vu, et veut être vu, alors… Voyez-le!

Astérix et Mission Cléopâtre, c’est, vous l’aurez compris, une succession de clins d’oeil et de références à la télévision, au cinéma, à la musique, à l’animation et à la publicité. La mise en scène s’autorise tout: incrustations inattendues, chorégraphies délirantes, et fanfaronnades à la pelle. Chabat a eu les moyens de tout oser, de la séquence de comédie musicale à la reproduction à l’identique de certaines vignettes de la BD d’Uderzo et de Goscinny. C’est une délectable combinaison de grand spectacle « pharaonique » et de sketchs alertes et rapides hérités du petit écran. Moi je dis MERCI. Un film pour petits et grands, alors ne vous gênez pas, visionnez-le en famille!

Pour la réalisation de cette rubrique à la technique Paco

Aux sons El Rordi

Et au micro votre dévouée animartice