Nouvelle scène française « Camille »

Voilà, nous avons déjà fini la semaine, c’est déjà la dernière rubrique sur cette merveilleuse artiste qu’est Camille, J’espère que cette chanteuse, interprète et compositrice française aux multiples facettes et multiples victoires de la musique, vous aura touché tout au long de la semaine et que vous aurez apprécié son originalité. Une artiste au concept d’album étonnant, se donnant corps et âme sur les scènes du monde et recevant un accueil positifs par la majorités des critique musicale.

Pour clore cette rubrique nouvelle scène française 2014, voici un dernier extrait tiré de son album Music Hole, un album en Anglais, sorti en 2008. 

Gospel with No Lord

Nouvelle scène française « Camille »

Camille est donc l’une des chanteuses françaises les plus particulières du moment. Comme Émilie Simon avec son piano, Camille aime repousser les limites de son instrument, sa voix, et faire de la musique autrement. Six album en 10 ans, c’est une artiste complète et complexe, au grain de voix particulier et au sonorités originales, et qui au vue de tout les prix déjà remporter par cette trentenaire, jusqu’à aujourd’hui, n’a pas fini de faire entendre parler d’elle.

Il faut savoir d’ailleurs qu’elle est une artiste qui ne s’économise pas, et qui non seulement donne à être entendue mais aussi à être vue.

Baby Carni Bird tiré de l’album Le Fil

Nouvelle scène française « Camille »

En 2012Camille reprend une des chansons phare de Johnny Hallyday, « Que je t’aime ».

D’un côté, Johnny Hallyday, l’amour (du) rock, viril, qui allume le feu; de l’autre, Camille, l’amour à fleur de peau, dans la peau, transmué. Plus de quarante ans et tout un monde séparent les débuts du tube sentimental de Johnny et sa relecture par Camille par le prisme de l’album Ilo Veyou.

Camille dévoile un extrait de sa version sur Youtube en mai 2012, remake intime et intimiste d’une chanson qu’elle considère comme la formule la plus proche de son dernier album, Ilo Veyou. De la part de cette créatrice sonore jusqu’au-boutiste, on ne pouvait pas attendre une reprise qui ne soit pas sensationnelle. Elle l’est. Elle est même sensas’-sensuelle.

Que je t’aime par Camille, enregistré avant le début de sa tournée, développe une atmosphère tamisée, violons légato et pizzicato, brosses à la batterie, rythmique quasi-bossa tendre… où la chanteuse s’approprie le puissant discours amoureux de Johnny d’une voix nature, tantôt femme, tantôt fillette. Une réinvention dans la droite ligne et reprenant certains des codes, nappes de violons et pizzicato, notamment, des quinze titres de l’album Ilo Veyou paru en octobre 2011.

Un album acoustique et hyperplurielle qui, six ans après le funambule Le fil, deux Victoires de la musique et Prix Constantin, récompensé par un succès critique et public éloquent, a sonné comme un nouveau chef-d’oeuvre de la chanteuse la plus inventive et régénérante de sa génération.

Que je t’aime

Nouvelle scène française « Camille »

Après avoir été sacrée artiste interprète féminine de l’année en 2009, se sont les talents de relecture, d’appropriation, d’improvisation et d’ouverture de Camille, que le musée du Louvre et le château de Versailles mettront à l’honneur en 2010.

Depuis sa réouverture, l’Opéra royal du château pouvait de nouveau accueillir des spectacles. Camille y a présenter deux créations en compagnie de l’artiste Clément Ducol.

 Pour le musée du Louvre, la chanteuse a proposer cinq spectacles inédits autour du thème du cinéma. En janvier, pour Musique! Camille s’intéresse à la musique vue par le cinéma muet, entourée de deux batteurs.

En février, dans Madame a des envies, hommage au film de 1906 d’Alice Guy, première réalisatrice française… Un DJ mixait des chansons du début du siècle.

En mars, la chanteuse s’est produite auprès de Reggie Watts, un improvisateur vocal « drôle et génial », nous dit-elle. Ils incarnaient des revenants dans « Il y a des fantômes dans le maison »

En avril, avec le génial slammeur américain Saul Williams et le pianiste Simon Dalmais, il sera question de faire revivre le Paris Paname.

Enfin, en juin, c’était du cirque dont il était question dans En Piste !

Vous l’aurez compris, Camille a rendu un hommage à sa manière au cinéma muet. 

Mon petit vieux

Mon petit vieux acapella

Nouvelle scène française « Camille »

En février 2009, pour le rendez-vous annuel des Victoires de la Musique, il y avait une grande absente. Catherine Ringer

Ce sont trois chefs de file de la relève qui se sont donc disputé la couronne d’interprète féminine de l’année : Anaïs, Yael Naim et bien sûr Camille, qui se verra remettre le prix de l’interprète féminine de l’année par Alain Chamfort.

Particulièrement émue – « bouleversée » n’est pas du tout abusif, au vu de la fébrilité de la lauréate -, la jeune femme, qui avait déjà glané deux Victoires en 2006 (album révélation et révélation scène) n’avait pas à dire sa surprise tant elle était visible. Elle pensait que ça serait Catherine Ringer. Alors c’est très heureuse, qu’elle remporte ce prix!

Mais en plus de celui-ci, en 2005 Camille remporte le Prix constantin pour le titre « Le fil », en 2006 elle remporte le Globe de Cristal pour la meilleure interprète féminine, puis en 2012 elle gagne le grand prix de la chanson française attribué par la Sacem.

Si la 28e cérémonie des Victoires de la Musique aura été une longue romance sans paroles, décernant contre toute attente 4 victoires, c’est sur un grand cri de joie qu’elle s’est achevée, en remettant à Camille la Victoire de la Chanson originale de l’année 2013.

Quelques minutes plus tôt, l’intéressée, en lice également dans la catégorie spectacle/tournée/concert de l’année , avait offert sur la scène du Zénith de Paris une nouvelle démonstration de l’élan vital et de la vie tripale qui anime son excellent album Ilo Veyou : sa performance sur allez allez allez, était certes décousue et moins percutante qu’en d’autres occasions, mais son désir humain et son énergie animale semblaient annoncer sa désignation comme Chanson de l’année par les votes du public.

Assise

Vous

Nouvelle scène française « Camille »

Camille est une artiste incroyable et qui se démarque vraiment des autres. Son instrument de prédilection, sa voix! Oui, car elle ne l’utilise pas seulement pour chanter, mais aussi pour bruiter et instrumenter ses chansons, ce qui donne à ses titres une signature vocale et artistique originale.

Après le « Sac des Filles » en 2002, Le Fil en 2005, son Live au Trianon en 2006, puis en 2008 Music Hole, c’est en octobre 2011 que sort l’album Ilo Veyou, écrit en deux mots « I » « l » « o » « V » « e » « y » « o » « u » titre anagramme de « I love you », nommé aux Victoire de la musique 2013 et dont la chanson « Allez allez allez » remporte la victoire de la chanson de l’année.

En 2013 sort le deuxième album en public Ilo Lympia, toujours écris en deux mots, enregistré, vous l’aurez compris, à l’Olympia.

Toujours en 2013, elle chante en duo avec Maxime Le Forestier,  » La Folie « . Et sur l’album Happy Mistake de Raphaël Gualazzi où elle chante avec lui en français et en anglais.

Elle joue également à l’actrice, dans Les Morsure de l’Aube, d’Antoine Decaune, qui est une adaptation du roman homonyme de Tonio Benacquista en 2001, elle y joue une chanteuse. Elle double la voix de Colette dans Le Film Pixar en 2007. Puis elle joue le rôle Muriel la fille de Betti, joué par Catherine Deneuve dans un film d’Emanuelle Bercot sorti en 2012.

Mais elle fait aussi du Théâtre et jouera dans la Dame de la mer de Henrik Isben, mise en scène par Claude Baqué, au théâtre des Bouffes du Nord. Aujourd’hui je vous fais découvrir un autre extrait de son 2ème album « Le fil »

La jeune fille au cheveux blanc

Nouvelle scène française « Camille »

Camille fait une apparition remarquée sur un titre de l’album Hold up de Saian Supa Crew, intitulé « Si j’avais su » qui est une des chansons les plus poignantes de l’album.

Son troisième album studio, en anglais, intitulé Music Hole, sort en avril 2008. Cet album confirme le talent de l’artiste.

Elle reçoit en 2009 une récompense dans la catégorie « Artiste Interprète Féminine » de l’année aux 24ème Victoires de la musique et chante un duo sulfureux avec Etienne Daho, « Rendez-vous au jardin des plaisirs » lors du Prix Constantin 2009, puis en version studio.

Camille apparaît au cinéma. En 2001, elle figure dans « Les Morsures de l’Aube », le premier film d’Antoine de Caunes, où elle incarne une chanteuse. Elle fait également la voix française du personnage de Colette dans Ratatouille, un film des studios d’animation Pixar sorti en août 2007. Elle interprète aussi la chanson Le Festin du générique de ce film.

Camille intègre «Les Françoises», groupe éphémère formé pour le Printemps de Bourges 2010, l’accompagne égalmement Emily Loiseau, Olivia Ruiz, Rosemary, de Moriarty, la Grande Sophie et Jeanne Cheral, vous vous souvenez, je vous en ai parler il y a quelque années? Mais oui allez, faites un effort! Enfin, Oui, j’entend vos pensées, une sacré belle brochette d’artiste féminines. Les Françoises donnent un concert unique au Palais d’Auron, présenté comme la création événementielle de cette 34e édition du festival. Pour l’heure je vous propose un extrait de son 3ème album Music Hole avec

Katie’s Tea

Nouvelle scène française « Camille »

En 2005 sort le 2ème album de Camille, Le Fil, un album au concept étonnant, construit sur le «fil» ou le «bourdon»: autour d’une seule note, un Si, qui forme un long segue du début à la fin de l’album, autour duquel se tressent ses chansons. Quasi a capella, le disque rencontre un vrai succès. D’ailleurs, petit jeu de la semaine, je vous propose, pour gagner, rien du tout 😉 de tendre l’oreille lors des extraits de cet album. Co-arrangées par le réalisateur anglais MaJiker, toutes les chansons sont construites sur une exploration de la voix, avec pour seul instrument une contrebasse et parfois un clavier. Sur scène, Camille reproduit ce minimalisme. Elle utilise l’oversampling pour retrouver la complexité des arrangements vocaux de l’album. Sly à la beatbox, MaJiKer au piano et à l’acordéon ainsi que Martin Gamet l’accompagne sur scène. Cette fois la critique est unanime, contrairement à celui du 1er, et salue l’originalité de l’œuvre. Le single Ta douleur fait un carton et Camille enchaîne interviews et passages télé. En 2011 la chanson est reprise dans le célèbre show americain Saturday Night Live, lors d’une danse improvisée par Emma Stone. Douze mois après sa sortie, l’album est disque de platine, il approche les 500’000 exemplaires vendus. Tandis que le prix constantin puis deux Victoires de la musique confirment l’adhésion de la profession, la longue tournéequi suit démontre l’engouement du public. Également en 2006, suite logique de cette tournée, sort son album Live au Trianon, enregistré les 17 et 18 octobre de l’année précédente. S’ensuit une série de concerts à l’étranger. On écoute donc ce titre Ta douleur, tiré de son second album

Ta douleur

Nouvelle scène française « Camille »

Camille, de son vrai nom Camille Dalmais, est une chanteuse, auteur et compositrice française, née en 1978 à Paris, d’une mère enseignante et d’un père musicien: Hervé Dalmais, elle entre en classe préparatoire littéraire à Paris. Elle est ensuite admise à l’Institut d’études politique, où elle consacre son stage à la production de son premier album, Le sac des filles en 2002. À sa sortie, l’album reçoit un accueil mitigé de la critique, ce qui n’empêche pas plusieurs titres d’intégrer la playlist de plusieurs radio.

Les multiples collaborations suivant cette première parution attirent l’attention sur la jeune chanteuse. En plus des albums de Magic Malik, Gérard Manset ou Sébastien Martel, elle fait une prestation remarquée sur l’album-DVD de Jean-Louis Murat, Parfum d’acacia au jardin en 2004. Elle collabore ensuite au projet Nouvelle Vague, se proposant de reprendre des classiques new wave en version bossa nova. Chanteuse principale de l’album avec quatre chansons pour elle seule, elle est une artisane majeure du succès que rencontre l’album et la tournée estivale qui suivit où son extravagance ravit. On écoute un extrait tiré de son 1er album le sac des filles avec:

Le sac des Filles