Nouvelle scène française « Thomas Fersen »

Je vous avais promis de vous reparler de l’album best of, ça va être chose faite.

Oui parce que pour son best of Thomas Fersen sort son «instrument de compagnie» : le ukulélé

Il l’a toujours avec lui. Ils se sont rencontrés en 1997 alors que Joseph Racaille jouait l’introduction de sa chanson «Bijou» au ukulélé, et depuis ils ne se sont pas quittés. Il en a trouvé un dans un petit magasin de Steton Island, à New York, un petit Martin des années 50 qu’il n’a plus quitté. Souvent à la fin des concerts, il interprétais une petite chanson de Michel Simon, Tino Rossi ou Luis Mariano avec. Toujours dans son sac, le petit instrument «teigneux» lui sert à tout, à se «chauffer la voix», «pour s’amuser», mais aussi pour composer…

Tout est parti d’une envie soudaine de simplicité. Après ses dernières tournées, il avait envie de refaire des spectacle à deux, quelque chose de plus léger, mais il a également ressenti la nécessité d’éprouver son répertoire avec une instrumentation réduite et traditionnelle. C’est avec son compère Pierre Sangra qu’il se lance dans l’aventure en 2006, adaptant ses titres pour un ukulélé. S’en suit une tournée. Et comme ils ont eut beaucoup de plaisir, ils ont continué et décidé d’enregistrer ce best of».