Nouvelle scène française « Miossec »

Malgré le changement de fonctionnement, Miossek reste insatisfait de son troisième album qu’il n’aime pas et qu’il considère même comme inaudible, et décide de changer encore une fois de méthode de travail. Il s’entoure une fois de plus d’autre musiciens et s’enferme en studio pendant deux mois. Les épreuves sont cependant jetées à la poubelle et Miossec se sépare de tous ses acolytes, même de Guillaume Jouan, qui le suit depuis le début rappelons le et reprend tout à zéro. Cela donnera finalement « Brûle » en 2001 où l’on retrouve l’inspiration première qui a révélé l’artiste et qui sera le premier album depuis Boire où le Brestois se dit satisfait du résultat. Si l’ambiance sonore est un peu différente malgré des mélodies à peu près inexistantes, les textes sont toujours dans la même veine bien qu’un peu moins sombres que d’habitude. S’étant définitivement séparé de Guillaume Jouan, il trouvera dans le réalisateur Matthieu Ballet un nouveau compère musical, ce dernier le suivant même en tournée. Le morceau Grandir, faisant allusion à son fils, donnera une nouvelle dimension à l’univers de Miossec.