Nouvelle scène française « La Tordue »

C’est autour du quartier de Belleville à Paris que se sont rencontrés les deux premiers membres de la Tordue. Benoît Morel, rennais de naissance, est plutôt orienté vers l’écriture et vers le dessin. Il est graphiste lorsqu’il croise le chemin de Pierre Payan, multi-instrumentiste en mal de textes. Tous les deux partagent un même goût pour une chanson littéraire, façon Férré/Aragon, les frères Prévert ou Gaston Couté, chansonnier anarchiste de la fin de siècle. Benoît expérimente déjà l’écriture avec les Têtes Raides, autre groupe phare de ce mouvement qui nous transporte dans les faubourgs parisiens d’antan bercés par les airs de java et les odeurs d’absinthe.
Désormais, ils sont trois. Les a rejoint Eric Philippon dit Fil, originaire de Savoie. Dès octobre 90, année de leur apparition sur la scène musicale, ils sortent un 45 tours à compte d’auteur. On les voit tout naturellement en première partie des Têtes Raides. Leur premier passage en tête d’affiche se fait en mars 92 dans le petit théâtre parisien du Tourtour. Leurs prestations font craquer public, critiques et professionnels. Ils sont drôles, tendres, et manient un nombre incalculable d’instruments (bandonéon, guitare, piano, accordéon, contrebasse, scie musicale, casserole, …).

tordue2