Nouvelle scène française « Debout sur le zinc »

Ces petits frères des Ogres de Barback font faire à leurs chansons poético-réalistes de joyeuses pirouettes musicales. Sur des rythmes virevoltants, sous influence klezmer, tsigane, irlandaise ou encore rockabilly, ce septet fait reprendre à tue-tête ses refrains entraînants pris dans le tourbillon de leurs nombreux instruments. Mélange est le maître mot de ces sept musiciens de Debout sur le zinc… Un mélange de musette, de rythmes tsiganes et de rock, le tout agrémenté de textes accrocheurs portés par les trois chanteurs du groupe ; un mélange acoustique mais aussi un mélange visuel pour des concerts hauts en couleur. Après une dizaine d’année d’existence les sept musiciens ont depuis longtemps dépassé le stade de l’anonymat. Et leur mélange de chanson mi-Nougaro mi-Miossec avec des données venues du rock ou du folklore de l’Europe de l’Est, séduit ceux qui recherchent autre chose que des paroles et des musiques standardisées. Ce groupe n’a de cesse de faire chanceler avec ces mélodie taillée au scalpel qu’elles soient enlevées ou mélancolique, qu’elles lorgnent sur la musique klezmer ou le rock… Des écrins musicaux de toute beauté qui foisonnent de cordes et abritent des textes tout aussi soignées et consistant. Nul doute que leurs paroles chargées de sens et bien souvent poétiques, trouveront en chacun de nous un écho. Il est souvent question d’amour et de revirement, un sujet que les 3 auteurs du groupe abordent sans complaisance et avec une sensibilité qui hérisse le poil. Faites vous du bien, laissez-les vous toucher!
On écoute Des larmes sur ma manche extrait de l’album Les Promesses