Nouvelle scène française « Debout sur le zinc »

L’un des fondamentaux de Debout sur le zinc est déjà posé:: le sens méthodique. « C’est ce qui reste de leur influences folk » affirme Simon. Le deuxième d’entre eux sera l’usage constant de la guitare électrique: Christophe travaille particulièrement le son, taillant chaque fois de nouveau écrins pour leur chansons. Et le troisième, ces textes raffinés, trois écritures qui au total, forgent l’identité du groupe. En 1995, le groupe DSLZ émane de 2 formations l’une de chanson rock, l’autre de folk irlandais. À l’époque Christophe et Momo rencontrent donc Olivier et Simon au lycée. Peu de temps après, Fred, un ami de Simon, se joint au groupe. Ils créent alors un répertoire basé sur les compositions et les influences de chacun. Ils entament une série de concerts dans les bars, la rue ou en 1re partie d’artistes confirmés tels que La Tordue, Louise Attaque, Rachid Taha ou encore Les Garçon bouchers… Le groupe compose et participe musicalement sur scène avec Romain, ami de Fred, à l’Eveil du printemps de Franck Wedekind mis en scène par Bruno Lajara notamment au festival d’Avignon en 1997. En 98 à la recherche d’une contrebasiste, le groupe rencontre William. En 99 c’est la création du 1er album avec comme nom tout simplement « Debout sur le zinc ».
On en écoute un extrait avec La Pantomime