Nouvelle scène française « Camille »

En 2012Camille reprend une des chansons phare de Johnny Hallyday, « Que je t’aime ».

D’un côté, Johnny Hallyday, l’amour (du) rock, viril, qui allume le feu; de l’autre, Camille, l’amour à fleur de peau, dans la peau, transmué. Plus de quarante ans et tout un monde séparent les débuts du tube sentimental de Johnny et sa relecture par Camille par le prisme de l’album Ilo Veyou.

Camille dévoile un extrait de sa version sur Youtube en mai 2012, remake intime et intimiste d’une chanson qu’elle considère comme la formule la plus proche de son dernier album, Ilo Veyou. De la part de cette créatrice sonore jusqu’au-boutiste, on ne pouvait pas attendre une reprise qui ne soit pas sensationnelle. Elle l’est. Elle est même sensas’-sensuelle.

Que je t’aime par Camille, enregistré avant le début de sa tournée, développe une atmosphère tamisée, violons légato et pizzicato, brosses à la batterie, rythmique quasi-bossa tendre… où la chanteuse s’approprie le puissant discours amoureux de Johnny d’une voix nature, tantôt femme, tantôt fillette. Une réinvention dans la droite ligne et reprenant certains des codes, nappes de violons et pizzicato, notamment, des quinze titres de l’album Ilo Veyou paru en octobre 2011.

Un album acoustique et hyperplurielle qui, six ans après le funambule Le fil, deux Victoires de la musique et Prix Constantin, récompensé par un succès critique et public éloquent, a sonné comme un nouveau chef-d’oeuvre de la chanteuse la plus inventive et régénérante de sa génération.

Que je t’aime