Nouvelle scène française « 

L’album de La Rue Kétanou, En attendant les caravane est donc comme je vous l’ai déjà dit si vous suivez la rubrique depuis le début de la radio, produit par Salut Ô Productions de Tryo, groupe qui les prend en ouverture de son Olympia et d’une vingtaine de concerts. Enregistré à l’état de maquette (« Nous n’aurions pas été capables de faire autrement ! » avouent les trois loustics), l’album explose de générosité, conjugue fibre tzigane, esprit bohème et flamenco dans le sillage de grands cousins nommés Négresses Vertes et Têtes Raides. On connaît mieux la suite : après avoir fait son apprentissage dans des salles de cinquante places, La Rue Kétanou va passer dans celles de deux ou trois cents, puis s’offrir une longue tournée (avec une chaleureuse escale parisienne à La Cigale) autour de son second album, Y’a des cigales dans la fourmilière, en 2002.
On écoute justement un extrait de cet album avec Almarita