CINEMA CHOC « L’EXORCISME »

Aujourd’hui on parle d’un des films les plus culte qui existe! Tout le monde en a entendu parler ou l’a vu, à moins d’avoir été en exile sur une autre planète durant ces 40 dernières années! Je veux parler de L’exorcisme. Alors pour la rubrique d’aujourd’hui, je tiens plus que les autres jour à mettre en garde les âmes sensibles et éventuellement éteindre ou vous éloigner du poste de radio une 15ènes de minutes.
L’exorcisme est considéré comme un film d’épouvante, américain, réaliser par William Friedkin en 1973 et adapté de l’ouvrage du même nom de 1971 écrit par William Peter Blatty.
Le film s’ouvre sur des fouilles archéologique en Irak effectuées par un vieux prêtre. Il découvre alors une petite tête de statuette d’un démon et commence à être troublé par les visions macabres qui s’ensuivent et à s’interroger sur la nature du Mal au sein de l’Humanité.
Au même moment à Washington, la maison de l’actrice Chris MacNeil est troublée par des phénomènes étranges : elle est réveillée par des grattements mystérieux provenant du grenier, tandis que sa fille Regan se plaint que son lit bouge. Les crises se font de plus en plus fréquentes. En proie à des spasmes violents, l’adolescente devient méconnaissable.
Chris décide de faire appel à un exorciste. S’engage alors une dramatique épreuve de force pour libérer Regan.

Je voudrais remonter le temps dans les années 40, et vous parler de la véritable histoire d’un jeune garçon, celle de Robbie Mannheim. Vous allez me dire mais qui est-il et pourquoi vous en parler? Et bien On ne sait pas vraiment qui il est car son identité est restée secrète. Mais on le connaît aussi sous le pseudonyme de Roland Doe. Alors Pourquoi tant de mystère ? Parce qu’il a fait l’objet d’un exorcisme, à jamais inscrit dans les annales du Maryland. Cet enfant n’est autre que… celui qui a inspiré le film. Robbie-Roland est né dans les année 30. C’est l’église catholique qui lui a donné le pseudo de Roland Doe ; c’est la procédure habituelle. Plus tard, l’écrivain, William Peter Blatty, racontera le cas dans un livre, en donnant un autre nom à l’enfant, Robbie Mannheim. Son identité réelle n’a jamais été révélée. Tout ce qu’on sait de cette affaire vient principalement du journal tenu par un prêtre. Dans la presse de l’époque, les articles venaient d’autres sources. William Peter Blatty a écrit son livre Posessed, vendu à 13 millions d’exemplaire rien qu’au USA, qui inspirera L’exorciste, le film le plus effrayant du cinéma.

Le film met en scène Ellen Burstyn, Max Von Sydow, Jason Miller et Linda Blair.
L’Exorciste est devenu l’un des films d’horreur les plus rentables de l’histoire avec plus de 400 millions de dollars de recettes dans le monde entier. Il est également considéré comme un classique du cinéma, et l’American Film Insitute l’a classé 3ème meilleur thriller derrière Psychose et les Dents de la mer. Il a reçu 2 Oscars et 4 Goldens Globs. Le film a été commercialisé aux Etats-Unis par Warner Bross le 25 décembre 1973, et une version restaurée est sortie en septembre 2000.

L’intrigue s’ouvre alors aux Etats Unis à Washington. L’actrice de cinéma Chris MacNeil jouée par Ellen Burstyn semble mener une vie heureuse avec sa fille Regan, jouer par Linda Blair et son très bon ami Burke. Chris commence à faire suivre des traitements médicaux à sa fille dont les médecins voient en elle de simples troubles nerveux dus à la pré-adolescence. Mais elle est de plus en plus inquiète car elle en proie à des spasmes violents et à d’étranges symptômes devenus fréquents. En plus au cours d’une soirée à la maison des MacNeil, Regan alors alité descend dans la salle de réception et, s’adressant à Burke, dit avec une conviction froide et inquiétante ces mots étranges:«Tu vas bientôt mourir», puis urine sur le tapis. Suite à cet incident, la mère décide d’accélérer les démarche auprès des médecins. Mais, les spasmes continuent, s’intensifient, et deviennent de plus en plus mirifiques, Regan parle avec une voix de vieille femme alcoolique et fumeuse, elle dévale les escaliers sur les mains et les pieds à l’envers en crachant du sang, tient des propos violents et son visage ressemble de plus en plus à celui d’un démon.

Parallèlement aux événements, un inspecteur mènera l’enquête. Il interrogera le Père Karras joué par Jason Miller, et la mère de Regan. Dans un deuxième temps, Chris fait appel à un psychiatre car elle pense avoir affaire à un cas de dédoublement de personnalité. Cela ne durera pas longtemps car non seulement Regan abrite en elle une autre personnalité mais celle-ci, est en plus un être indubitablement démoniaque et violent. Une seule conclusion s’impose à elle: sa fille est possédée et elle doit solliciter l’impensable pour elle parce que nous sommes au XXe siècle et qu’elle n’est pas croyante: un exorciste.
Elle contacte alors le père Karras qui rencontre Regan ou plutôt le démon qui a pris corps en elle. Karras commence alors le travail d’exorcisme.
Un soir, il est appelé d’urgence à la maison des MacNeil pour observer un étrange phénomène: sur le ventre de la fillette possédée, apparaissent ces mots « Sauvez-moi »
Karras effectue alors les démarches auprès de l’Église pour obtenir le droit de pratiquer un exorcisme. Cette dernière accepte mais confie le rôle de l’exorciste au Père Lankester Merrin joué par Max Von Sydow, prêtre expérimenté ayant déjà pratiqué un exorcisme en Afrique. Merrin et Karras commencent donc leur travail sur le démon en récitant des prières et des «formules d’exorcisme», lui jettent de l’eau bénite, mais le démon résiste dans des manières surnaturelles, il crache un étrange vomis vert, se met à léviter au-dessus du lit, ou encore pivote la tête à 360 degrés.

L’exorcisme est vain, Karras dans un accès de rage provoque le démon pour qu’il prenne possession de lui, le démon s’exécute, comprenant que le monstre est en lui, il saute par la fenêtre et meurt pour éviter que le démon perdure.
Des jours plus tard, la famille MacNeil déménage. Regan est redevenue comme avant, malgré les marques physiques de violence. La vie reprend son cours normal.

La réalisation de ce film à été proposée à bien des réalisateur, en autre Alfred Hitchcock, qui refuse d’acquérir les droits du livre et par conséquent de le réaliser. Stanley Kubrick est approché et accepte le projet à la condition de le produire lui-même ce que la production refuse. William Peter Blatty soumet alors le nom de William Friedkin qui vient de réaliser French Connection. Le succès du film encourage alors le studio à l’engager.
Pour ce qui est des rôles, là aussi un grand casting, pour celui de la mère actrice, Shirley Mac laine, Jane Fonda qui considère le projet comme « un tas de merde capitaliste, Audrey Hepburn, Barbara Streisand et finalement Ellen Burstyn, tout juste honorée au Oscars, accepte à la condition que son personnage n’ait pas à dire « je crois au Diable ».
Pour le rôle de Regan MacNeil, William Friedkin rencontre près de 500 actrices de 11 à 15 ans. C’est alors que Linda Blair, actrice depuis l’âge de 6 ans, se présente accompagnée de sa mère.«Elle était intelligente, spontanée, attachante. Aucune des six candidates en lice à l’époque ne lui venait à la cheville. Le réalisateur pensait qu’elle conviendrait parfaitement, qu’elle possédait une mentalité susceptible de l’intégrer à ce personnage sans qu’elle en soit traumatisée psychologiquement.» et engage donc la jeune actrice. Elle recevra d’ailleurs un Golden Globes pour la meilleurs actrice dans un second rôle.
Se dépécher de parler tapis juste juste

Warner Bros propose Marlon Brando pour interpréter le Père Merrin, mais Friedkin s’y oppose trouvant l’acteur trop connu. Le rôle revient donc à Max Von Sydow. Paul New Man et Jack Nicholson sont contactés pour le rôle du Père Karras, mais le réalisateur choisira finalement Jason Miller, acteur sans aucune expérience au cinéma. L’exorciste comporte aussi une Bande originale qui nous colle à la peau et qu’on ne peut oublier! Qui n’a pas les poils qui se dresse en entendant les 1ères notes de Tubular Bells composée par Mike Oldfield? Choisi par Friedkin lui-même dans le copieux catalogue musical Virgin. Olfield l’avait fait préalablement au projet, il s’agit d’un extrait de l’album Tubular Bells. Il devindra d’ailleurs populaire après la sortie du film. Ce thème, froid et lancinant, exerça une certaine influence sur la musique de films du genre, notamment sur celle composée par John Carpenter pour bon nombre de ses propres réalisations. Et il ne faut pas oublier non plus le non moins effrayant String Quartet, composé par Krzysztof Penderecki.
L’exorciste remporta d’ailleurs en 1973 outre l’Oscar du Meilleur Scénario, celui du Meilleur Son.
Aller un petit extrait, histoire de bien vous mettre dans l’ambiance….
Musique Mike Odfield Tubular Bells lancer le tapis suivant 4 secondes avant la fin de la musique

Le film à été parodier maintes et maintes fois, entre autre dans Scary Moovies 2 avec la scène de l’exorcisme proprement dite et également dans les guignols de l’info, c’est dire si ce film est culte.
Plusieurs suites sont envisagées alors que l’équipe technique et de distribution s’y opposent, les William’s se rencontrent néanmoins pour développer une idée, mais y renoncent. Les mêmes acteurs sont approchés et la plupart refuseront. Linda Blair finira par accepter mais va regretter et dit aujourd’hui que c’est l’une des plus grande déception de sa carrière.
Il y aura en tout 5 films qui suivront le 1er entre 1977 et 2005, mais qui n’obtiendront évidemment pas le même effet médiatique.
L’exorciste reste à ce jour l’un des films les plus effrayant, dont on ressort ébranlé, un film surprenant et choquant de part son thème! Film qui a rapporter je vous le rappelle, jusqu’à ce jour plus de 440 millions de dollars dans le monde entier, et est classé 1er parmi les 20 films les plus regardé de l’année 73. Il est troublant pour tout les publics, en particulier les plus sensibles, j’entend par là ceux qui ont tendance à « vivre » les films qu’ils voient. A l’époque il n’y avait jamais rien eut de tel à l’écran, c’est pourquoi aujourd’hui il est désormait un classique du cinéma d’horreur.

C’est pas chic, mais qu’est ce que c’est choc! NON?!